Industrie/Négoce

Mariage Saint-Gobain/Sika : retour en 10 dates sur une année de désamour

Mots clés : Industriels du BTP

Le 8 décembre 2014, Saint-Gobain annonçait son intention de prendre le contrôle de Sika, une entreprise suisse spécialisée dans la chimie du bâtiment. Un an plus tard, le groupe français se heurte encore à l’opposition farouche de la direction, du conseil d’administration, des cadres et de la majorité des actionnaires de la pépite à la croissance fulgurante. Malgré les procédures civiles qui s’éternisent, Saint-Gobain reste déterminé à mener l’acquisition à bien. Retour en 10 dates sur une année de conflit.

8 décembre 2014 : Saint-Gobain annonce son projet d’acquisition du contrôle de Sika, un industriel suisse spécialisé dans la chimie de la construction (joints, adhésifs, mortiers…). Sur le papier, l’opération a tout du coup de maître pour le groupe français : en rachetant les 16% de parts de la holding SWH (gérée par la famille fondatrice Burkard) pour environ 2,5 milliards d’euros, il s’arrogerait 52% des droits de vote de Sika sans avoir à faire d’OPA sur le reste du capital. En effet, une clause favorisant la famille fondatrice et inscrite historiquement dans les statuts de l’entreprise suisse exonère un acquéreur du devoir de présenter une offre aux actionnaires publics. A Baar, où siège Sika, c’est la stupéfaction. Les membres du conseil d’administration et de la direction du groupe s’opposent vertement à la transaction, dont ils dénoncent « la logique industrielle et l’absence de synergies » mises en avant par Saint-Gobain. Ils menacent de démissionner en bloc.

14 janvier 2015 : Après les dirigeants, les actionnaires minoritaires de Sika aussi montent au créneau. Un groupe d’investisseurs mené par les fonds internationaux Cascade, Bill & Melinda Gates, Fidelity Worldwide et Threadneedle (8,61% du capital) affiche son opposition au projet. Il exprime « ses préoccupations au sujet du bien-être futur de l’activité de Sika » et dénonce une « opération (qui) entraînerait une atteinte considérable et durable aux intérêts de la majorité des actionnaires de la société ». Le 22 janvier, le groupe d’actionnaires présente deux demandes de résolution en vue de l’assemblée générale de Sika :...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X