Construction Numérique

Maquette numérique : l’ESITC Caen accueille les premières journées dédiées à l’enseignement du BIM

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

Dans le cadre du grand projet MINnD (modélisation des informations interopérables pour les infrastructures durables), l’ensemble des spécialistes du BIM concernés par son enseignement se sont réunis les 16 et 17 juin 2015 à l’ESITC Caen pour EduBIM 2015, les premières journées dédiées à l’enseignement de la maquette numérique en France.

L’objectif de ces journées destinées en priorité aux établissements de formation de la construction (écoles d’ingénieurs, écoles d’architecture, universités, lycées, etc.) est d’ouvrir des perspectives face aux besoins en compétences du secteur et de mettre en œuvre des pédagogies, tant en matière de formation initiale que de formation continue.

Ces journées ont été organisées en partenariat avec l’Académie de Caen ainsi que Medi@construct et avec le soutien des fédérations du bâtiment et des travaux publics, Syntec-ingénierie, Cinov et la Région Basse-Normandie. Elles ont rassemblé quelque 200 participants parmi lesquels Bertrand Delcambre, Président du Plan transition numérique dans le bâtiment, Louis Demilecamps, président du projet MINnD et directeur scientifique de Vinci Construction France.

Vincent Louvet, Conseiller régional de Basse-Normandie en charge du numérique, a accueilli les participants, à l’Abbaye aux Dames de Caen et leur a présenté le point de vue du territoire sur la numérisation, ainsi que, démonstrations à l’appui des réalisations régionales de pointe.

«Ces technologies, pleines de potentiels sont aussi très exigeantes en termes de coopération: il faut bien définir les objets, utiliser le même langage, intégrer les contraintes des uns et des autres pour atteindre l’objectif commun. Bref, c’est un bouleversement des modes de travail des professions du BTP qui est en marche et ce, dans le monde entier» expliquent Régine Teulier, pilote de l’Observatoire MINnD et Marie Bagieu, responsable des études à l’ESITC Caen, co-organisatrices d’EduBIM.

 

Un projet national

 

Sous l’acronyme MINnD, un projet national de recherche comprenant 44 partenaires du BTP travaille sur ce sujet depuis 3 ans avec l’aide de l’Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil (Irex). Plusieurs dizaines de groupes de réflexion ont été lancés : structuration des données, revue de projet, aspects juridiques nouveaux… «Avec le lancement au début 2015 du Plan de transition numérique du bâtiment, l’accent a été mis sur la nécessaire adaptation de toute une filière – conception, construction, exploitation-maintenance, gestion de patrimoine – à l’usage d’outils numériques de plus en plus performants et incontournables, et tout particulièrement du BIM» explique Louis Demilecamps, président du projet MINnD. «Parallèlement à de premières mises en application, aujourd’hui de plus en plus nombreuses et courantes, les équipes de recherche du MINnD sont mobilisées sur les questions scientifiques que soulève cette mutation. Dans le même temps, il nous faut former les talents dont nous aurons besoin: des spécialistes et experts en BIM, mais surtout des techniciens et ingénieurs maîtres à la fois de leur métier et des outils et processus du BIM» ajoute-t-il.

Bertrand Delcambre, chargé par la ministre Silvia Pinel de développer la numérique dans la filière BTP, est venu participer et clore ces travaux, soulignant ainsi l’importance de cette rencontre qui sera suivie d’une prochaine édition en 2016.

 

En savoir plus

En savoir plus

Qu’est-ce que le BIM ?

Le Building Information Modeling (BIM), aussi appelé maquette numérique, est une plateforme logicielle qui permet l’organisation du travail collaboratif des différents corps de métiers autour de la conception et construction d’un bâtiment ou d’une infrastructure de génie civil. Cette plate-forme organisant la mémoire de toutes les informations sur le bâtiment ou l’infrastructure intéresse aussi au premier chef les maîtrises d’ouvrages, gestionnaires de patrimoines, exploitants et intervenants pour la maintenance. Ces derniers en sont de plus en plus conscients.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X