Performance énergétique

Mali : Foroba Yelen, des lampadaires solaires mobiles brillent dans la nuit

Mots clés : Architecte - Artisanat - Electricité - Electricité - Equipements électriques - Vélo

Au Mali, des lampadaires solaires mobiles, fabriqués à partir de vélos et d’objets recyclés, améliorent la vie des artisans en leur permettant de travailler la nuit et d’échapper ainsi à une chaleur de 40 à 45 degrés le jour. L’idée est venue en 2010 à Matteo Ferroni, architecte italien lors d’un séjour auprès de communautés rurales dépourvues d’électricité.

Matteo Ferroni a été sensibilisé à la problématique et au rôle de la lumière dans les différentes sociétés à travers le monde lors d’un voyage en Inde en 2005. En 2010, il a observé que les habitants des petits villages de la région de Ségou au Mali étaient peu actifs durant la journée en raison de la chaleur écrasante. Ils travaillaient plus la nuit en s’éclairant de lampes de poche ou en profitant du clair de lune. Il a alors réalisé combien la nuit était importante pour la vie et le développement des activités de ces communautés rurales. Il a dessiné un prototype pouvant être reproduit facilement par des artisans locaux et réalisé à partir d’objets réunis et récupérés par les villageois. En 2011, il est revenu au Mali avec ce prototype et a travaillé avec la population pour qu’elle s’approprie la construction de ce lampadaire mobile dénommé Foroba Yelen. Un soudeur et un fabricant de théières allient leurs compétences pour fabriquer la lampe à partir d’un cadre et d’une roue de vélo et d’ustensiles de cuisine en aluminium. Le projet est financé par l’ONG suisse eLand. Il y a maintenant 90 lampes à louer 0,40 euro la nuit, réparties sur 15 villages et 3 centres de santé. Chaque village bénéficiaire dispose d’un kit de quatre lampes et d’un panneau solaire de 50 watts d’un coût total de 500 euros financés par eLand. Le Trophée Lamp Lighting Solutions 2013 qu’a reçu Matteo Ferroni a permis à 3 centres hospitaliers et 5 villages supplémentaires de pouvoir profiter de cet arbre de lumière. C’est une solution brillante, qui a aussi obtenu une mention spéciale au City to City Barcelona FAD Award en 2012. Un manuel pratique est en cours d’élaboration pour essaimer cette expérience, il sera diffusé par eLand.

 

Sources : »Tree of Light Matteo Ferroni’s Collective Lamp in Mali » – Uncube Magazine – 24/01/2015 – Article en anglais

             « Au Mali, des lampes solaires mobiles éclairent des villages sans courant« – Sciences et avenir – 25/05/2014 – Article en français

 

« Cet insolite a été sélectionné par le service documentation du Moniteur. Extrait de la presse internationale, il est restitué en l’état. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X