Industrie/Négoce

Malerba : la porte ouverte au développement

Mots clés : Huisserie

Avec l’ouverture de nouveaux sites et l’élargissement de ses domaines d’activités, l’entreprise Malerba, référence nationale dans le secteur des huisseries et des portes métalliques, a ces dernières années connu une progression constante malgré la crise.

Née en 1971, la société Malerba s’est d’abord spécialisée dans la production de bâtis, huisseries et blocs-portes métalliques, avant d’élargir ses compétences aux blocs-portes bois à partir de 1989. Une des principales caractéristiques de cette entreprise 100% familiale et sans actionnaire, qui mène depuis ses débuts une politique de qualité, est sa liberté revendiquée d’agir, d’investir, de décider rapidement, ainsi que sa faculté à s’adapter rapidement aux besoins et aux exigences du marché. La société, qui ne mise pour l’instant pas sur la croissance externe, se concentre sur l’évolution de ses outils de production locaux. 100% made in France, elle compte onze sites de production centralisés dans un rayon de 10 kilomètres autour de son siège à Cours-la-Ville (69).

 

Proximité et réactivité

 

Après avoir racheté la société Menou en 2009, la holding familiale acquiert Montibert en 2011 afin d’élargir son marché aux solutions coupe-feu pour l’intérieur des bâtiments. En 2012, elle ouvre son usine n°10, dédiée à la production d’huisseries et de blocs-porte bois pour le négoce. En 2015, enfin, son développement se poursuit à Thizy-les Bourg, à 10 km de Cours-la-Ville, avec deux nouveaux sites : l’extension de l’usine n°9, qui sera dédiée aux produits bois, et la création du M Glass Center, une unité de découpe de verre coupe-feu, activité qui était jusque-là sous-traitée.

 

De nouveaux marchés

 

Tout en élargissant ses domaines d’activités (solutions coupe-feu, portes hydro pour milieux humides, découpe de vitrage…), Malerba a aussi investi le marché des blocs-portes de cellules de prisons. Déjà historiquement principal fournisseur d’huisseries pour les établissements pénitentiaires français, l’entreprise a développé un produit qui répond à toutes les nouvelles contraintes imposées par l’administration pénitentiaire : un concept de bloc-porte à double ouverture extérieure et intérieure, supportant 250 000 cycles et répondant aux exigences feu, acoustique et anti-effraction imposées. Quatre établissements, à Beauvais, Riom, Valence et aux Baumettes, viennent d’en être équipés.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X