Réalisations

Majunga, après la tour à Puteaux, l’école à Madagascar

Mots clés : Architecte - Entreprise du BTP - Gestion et opérations immobilières - Urbanisme - aménagement urbain

Concepteur d’une tour high-tech dans le quartier d’affaires de La Défense, l’architecte Jean-Paul Viguier est également auteur d’une école low-tech dans la brousse malgache, en partenariat avec l’entreprise Eiffage Construction Ile-de-France et le promoteur immobilier Unibail-Rodamco.

Le 22 décembre dernier, trois mois après l’inauguration de la tour Majunga à Puteaux (Hauts-de-Seine), une école était inaugurée à Besely, un village situé à 37 km de la ville de Mahajanga – aussi appelée Majunga -, au nord-ouest de Madagascar. L’une, high-tech, accueille 5000 salariés ; l’autre, low-tech, reçoit 85 écoliers. « Si édifier un gratte-ciel de 195 mètres de haut est une prouesse technique, construire une école au cœur de la brousse ne l’est pas moins », souligne Jean-Paul Viguier, architecte de ces deux réalisations.

Le promoteur immobilier Unibail-Rodamco, l’entreprise Eiffage Construction Ile-de-France et l’agence d’architecture Jean-Paul Viguier et Associés, principaux acteurs du projet de la tour Majunga en banlieue parisienne, ont partagé leur savoir-faire avec les associations « Ecoles du Monde » et « Enfants de Majunga » pour édifier cet équipement scolaire d’environ 150 m² qui limite l’usage des matériaux rares (bois), inflammables (feuilles de palmiers ou cocotiers) ou trop coûteux.

 

Terre crue

 

La structure a été bâtie en terre crue locale. Quarante villageois se sont investis pendant quatre mois dans la fabrication de 25 000 briques d’argile et de calcaire. La fiabilité de ces briques artisanales a été validée en France par CRAterre, laboratoire de Grenoble spécialisé dans l’architecture à base de terre. La structure en briques repose sur des fondations en moellons de pierres hourdés à la chaux.

La toiture en tôle ondulée et pliée, qui rappelle le décroché des façades de la tour Majunga, favorise l’écoulement de l’eau lors de la saison humide et facilite le brassage de l’air pendant la saison sèche. Les murs, imperméabilisés avec un enduit à base de chaud, disposent d’ouvertures occultables en cas de tempête.

En plus des trois salles de classes, l’établissement comprend également une bibliothèque, une infirmerie, une zone de loisirs, des toilettes et des douches. A cela viennent s’ajouter deux maisons pour les enseignants de l’école, chacun avec une cuisine, un salon, des toilettes et une véranda. Les travaux sur place ont été supervisés par l’architecte local Jean-Louis Rostaing.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.tour-majunga.com

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X