Economie

Maisons bois : vers l’embellie ?

Mots clés : Bois

Après plusieurs années moroses, les mises en chantier vont progresser de 8% en 2016 et de 10% à 15% en 2017, d’après les estimations des experts de Xerfi, société d’études.

Depuis plusieurs années, compte tenu du recul persistant des mises en chantier de logements en France les entreprises de la construction bois centrée sur le marché de la construction neuve et principalement le logement souffrent. C’est particulièrement vrai pour les entreprises positionnées sur le marché de la construction bois des maisons en secteur diffus (- 28 %), le nombre de réalisations étant passé de 14.320 en 2012 à 10.350 en 2014.

L’embellie semble toutefois proche. C’est d’abord l’Union des maisons françaises qui a annoncé une progression de l’ordre de 7 % de ses ventes en 2015 par rapport à 2014. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2016 d’autant que les dernières mesures annoncées par le gouvernement en faveur de l’accession à la propriété (renforcement du PTZ en tête), devraient soutenir le marché.

Autant d’éléments qui alimentent les prévisions très optimistes de Xerfi dans sa dernière étude « Le marché des maisons en bois. Quelles offensives pour relancer le marché à l’horizon 2017 ? ».

« Après plusieurs années moroses, les mises en chantier vont progresser de 8% en 2016 et de 10% à 15% en 2017 » estime en effet le groupe spécialisé dans l’analyse économique.

L’analyse de Xerfi compte également sur un meilleur moral des ménages et une meilleure prise de conscience des atouts écologiques de la maison bois pour booster un marché qui représente actuellement 10 % environ des ventes de maisons individuelles.

 

La fin des obstacles structurels ?

 

Même les difficultés structurelles du secteur de la construction bois (problèmes de gestion de la ressource, taille modeste des entreprises, peu d’appétence des constructeurs de maisons individuelles pour les solutions bois excepté dans les régions « traditionnelles » comme le Grand Est) seraient en passe d’être réglées estime Xerfi qui compte sur les diverses initiatives gouvernementales pour structurer et redynamiser la filière. « Les pouvoirs publics ont mis en oeuvre un plan de soutien à la filière du bois en 2013. Le contrat de filière signé en 2014 répond ainsi à trois grands défis : redresser la compétitivité, renforcer les acteurs en leur permettant de se financer et encourager le recours au bois », rappelle Xerfi.

Conséquence, la construction de maisons bois serait de plus en plus attractive. En témoigne l’arrivée sur le marché de nouveaux acteurs – les industriels et les spécialistes du modulaire – et le retour de flamme des constructeurs de maisons individuelles. « Les réseaux nationaux, à l’image de Maisons France Confort ou Geoxia, montrent un regain d’intérêt pour la filière. Ainsi, Geoxia a relancé Clairande Bois en 2013 après s’être désengagé du segment quelques années plus tôt. Le groupe Maisons France Confort exploite quant à lui 3 marques distinctes. Des positions qui montrent leur volonté de ne pas laisser le segment bois aux seuls spécialistes. »

Cependant, nuance l’auteur de l’étude, Vincent Desruelles, les évolutions « vont  être longues à se traduire d’effet et la part de marché des maisons va progresser assez faiblement pendant encore deux ans, avant un décollage plus franc à partir de 2017 si les tendances actuelles se poursuivent ».

 

 

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X