Logement

Maison individuelle : avec l’embellie, LCA-FFB demande le maintien des aides et plus de vigilance sur la qualité

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement - Maison individuelle

Au 1er trimestre 2017, les prises de commandes des constructeurs de maisons individuelles se sont envolées de 15,7% sur un an. Conséquence de l’embellie enregistrée depuis plus d’un an : l’activité sur les chantiers devrait bondir de 20% en 2017. Patrick Vandromme, président de LCA-FFB, appelle à la plus grande vigilance sur la qualité des constructions nouvelles et demande au prochain gouvernement de maintenir les dispositifs qui fonctionnent tout en stoppant l’inflation normative.

Les bons résultats enregistrés en 2016 sur le secteur de la maison individuelle se poursuivent au 1er trimestre 2017. Selon la dernière édition de l’indicateur Markemétron*, les constructeurs enregistrent sur les trois premiers mois de l’année une augmentation des prises de commande de 15,7% sur un an. « Ces résultats sont liés au bon calibrage du prêt à taux zéro et du dispositif Pinel, et à la légère remontée des taux d’intérêt, qui incite les acheteurs à passer le pas », estime Patrick Vandromme, président de la fédération Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB (LCA-FFB) et président de Maisons France Confort. De fait, à fin mars 2017, le taux de croissance annuel affiche + 19,5 %, soit 139 500 maisons vendues sur douze mois glissants.

 

Maintien du Pinel et du PTZ et arrêt des nouvelles normes

 

Rappelons qu’en 2016, LCA-FFB a enregistré 133 600 ventes brutes de maisons individuelles en secteur diffus. « Cette conjoncture immobilière favorable envoie à elle-seule le message que doivent retenir le futur hôte de l’Élysée et les futurs parlementaires : garder les dispositifs qui fonctionnent, comme le PTZ et le dispositif Pinel et porter toute l’attention sur les trop nombreux blocages, qui affectent les délais de production et renchérissent les coûts, poursuit Patrick Vandromme. Je souhaite également qu’il n’y ait plus de nouvelles normes durant le prochain quinquennat, en dehors de celles qui ont déjà été enclenchées (RE 2018 et RBR 2020). »

L’embellie enregistrée sur le marché doit se traduire par une augmentation de l’activité sur les chantiers de l’ordre de 20% selon les estimations de LCA-FFB. « Il faudra trouver des bras pour construire toutes ces maisons supplémentaires, les CMIstes doivent faire preuve de vigilance sur la qualité des services proposés par les nouvelles sociétés qui se créent », prévient le président de MFC.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X