Réalisations

Lyon réfléchit à la construction d’un nouveau stade

L’idée de construire un nouveau stade dans l’agglomération lyonnaise fait son chemin. Le projet ferait appel à des investisseurs privés. Plusieurs études sont actuellement menées par l’Olympique lyonnais (OL), club quadruple champion de France de football, qui reçoit le Real Madrid, mardi à Gerland.

« Le maire de Lyon commence à envisager de nous aider pour rechercher une solution afin de bâtir un stade privé d’une capacité plus importante que celui de Gerland. Nous finalisons actuellement un livre blanc pour la construction d’une nouvelle enceinte qui sera remis aux personnes concernées par ce projet », a notamment expliqué, dimanche, le président de l’OL, Jean-Michel Aulas.

Mardi, le match opposant l’OL au Real Madrid, comptant pour la 1re journée de la Ligue des champions, se jouera, sans surprise, à guichets fermés, comme souvent à Gerland la saison dernière.
« Nous aurions pu satisfaire 120.000 demandes de billets », a affirmé M. Aulas.
La capacité du stade de Gerland, depuis les aménagements liés, notamment, à l’organisation du Mondial-98, a été ramenée de 45.000 à 39.675 places assises et couvertes.

Construite par l’architecte Tony Garnier entre 1913 et 1926, l’enceinte, située aujourd’hui dans une zone « Seveso », est classée à l’inventaire des Monuments historiques. La moindre modification doit faire l’objet d’une autorisation de l’Architecte des bâtiments de France.

« Je suis conscient que le stade est trop petit. Nous sommes à 38.000 places et nous pourrions en faire venir 60.000 », a déclaré récemment à l’AFP, le maire de Lyon, Gérard Collomb (PS).

« Je veux aller jusqu’au bout afin de voir si l’on peut agrandir le stade de Gerland. Si nous n’y parvenons pas, je suis d’accord pour faire construire un nouveau stade mais il faut qu’il reste au sein de la communauté urbaine », a-t-il ajouté, estimant nécessaire « d’avoir quelque chose à Gerland ».

« Il faudrait que l’équipe de rugby de Lyon puisse monter en Top 14 », a poursuivi M. Collomb évoquant lundi dernier, dans les colonnes du quotidien régional Le Progrès, « l’idée d’un partenariat entre l’OL en direction du LOU ».

Quatorzième (sur 16 clubs) de ProD2, le LOU, qui évolue habituellement devant 2.000 spectateurs par match, a lui aussi un projet de stade de 22.000 places et de centre commercial, soutenu par des investisseurs britanniques et les concepteurs du stade de Wembley (banlieue de Londres), et celui du club de football londonien d’Arsenal.

Le site retenu pour sa construction, à Vénissieux (sud de Lyon), serait également convoité par l’OL pour son stade de 55 à 60.000 places.

« Cela fait trois ans que nous travaillons sur ce projet. Nous avons la perspective d’aboutir à l’horizon de 2010-2011. Un projet plus ambitieux prendrait plus longtemps et les contraintes au niveau foncier et des zones commerciales sont également plus importantes », prévient Yvan Patet, président du conseil de surveillance du LOU Rugby et promoteur immobilier lyonnais.

« Pour moi, les collectivités locales sont toujours favorables pour que nous poursuivions nos études. Aller à Gerland est compliqué pour nous et nous n’avons pas le temps de mener deux choses simultanément », commente M. Patet, rappelant « que plusieurs actionnaires ont récemment rejoint le LOU, attiré par notre projet de stade ». Toutefois, certains sont également actionnaires ou partenaires à l’OL.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X