Culture

Lyon, capitale de la terre

Mots clés : Architecture

En résonance avec le congrès mondial sur les architectures de terre qui se tiendra du 11 au 14 juillet au Centre des Congrès, différentes expositions, conférences, animations se tiendront à Lyon et en Rhône-Alpes.

Organisé tous les quatre ans, le congrès mondial sur les architectures de terre «Terra 2016» rassemblera 800 experts, universitaires, professionnels… de 80 pays au Centre de Congrès de Lyon du 11 au 14 juillet. Un événement organisé par CRAterre, centre international de la construction en terre, sous l’égide d’Icomos et de l’Unesco. A l’occasion de cet événement mondial, plusieurs établissements d’enseignement supérieur, institutions, musées se sont mobilisés en organisant des expositions, conférences, visites…

L’agglomération lyonnaise, et plus généralement la région Auvergne Rhône-Alpes, recèle un patrimoine bâti en terre très riche. On estime à 1 million le nombre de logements en pisé au niveau régional, dont 20 000 dans l’agglomération lyonnaise. Pour affiner leur nombre et la localisation de ce patrimoine, le Musée des Confluences, en partenariat avec le laboratoire CRAterre-Ensag, le service de l’Inventaire général du patrimoine culturel de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ENS et le CNRS (laboratoire EVS) réalise un inventaire participatif. Une démarche présentée sur Internet www.patrimoine-terre-lyonnais.museedesconfluences.fr et dans les espaces de l’exposition «Ma terre première pour construire demain» présentée au musée jusqu’au 17 juillet 2016.

 

La terre au service de l’architecture contemporaine

 

Abandonnée au profit du béton, la terre s’inscrit pleinement dans les démarches de développement durable pour ses performances énergétiques et son faible impact environnemental. «Nous menons actuellement des expérimentations comme sur l’îlot B2 à Confluence (Ogic avec Diener & Diener et Clément Vergely) qui inclura un immeuble tertiaire construit en partie en terre coiffé d’un jardin suspendu», illustre Michel Le Faou, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de l’urbanisme et du logement.

Début juillet jusqu’à octobre, sur le tènement du futur îlot B2, sera exposé un prototype d’habitat urbain en terre de 170 m2 «Terra nostra» conçu et construit par des étudiants de Team Auvergne Rhône-Alpes, regroupant les Grands Ateliers, les écoles nationales supérieures d’architecture de Grenoble et Lyon, l’IUT1 de Grenoble, l’Ensase, l’ENTPE, l’Insa, l’Ense3 et l’Afpa. Un bâtiment réalisé en collaboration avec le bailleur social grenoblois Actis qui porte actuellement un projet de logements R+8 construit en terre.

 

Exposition des projets des Terra Award

 

Parmi les nombreuses expositions à ne pas manquer – programme complet sur le site terralyon2016.com -, Archipel Centre de culture urbaine à Lyon expose, du 17 juin au 18 septembre, les 40 projets retenus à concourir pour les premiers Terra Award qui seront décernés le 14 juillet lors du congrès mondial. Une autre exposition, «architecture en terre: les pionniers de la modernité», se déroulera à compter du 29 juin aux Archives municipales de Lyon.

 

 

A noter également l’exposition du photographe Alain Ceccaroli, organisée au CAUE Rhône Métropole jusqu’au 17 septembre, et qui met en parallèle l’habitat traditionnel construit dans le sud du Maroc selon des techniques anciennes et le domaine de la Terre à Villefontaine (Isère), quartier expérimental du renouveau de l’architecture en terre dans les pays industrialisés.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X