Chantiers

Lumiroute : des économies d’énergie supérieures aux prévisions grâce au revêtement réfléchissant

Mots clés : Etat et collectivités locales - Politique énergétique - Réseau routier

Après 24 mois, l’expérimentation, à Limoges, du procédé Lumiroute – une première nationale – se révèle particulièrement concluante. Deux ans après sa mise en service expérimentale, cette « route qui réfléchit la lumière » a déjà permis à l’agglomération limougeaude d’économiser jusqu’à 70 % d’énergie.

« Les objectifs sont atteints, voire même dépassés ! » Gérard Vandenbroucke, président de la Communauté d’agglomération Limoges Métropole, ne cache pas sa satisfaction à l’annonce des résultats intermédiaires (à 24 mois) de l’expérimentation du procédé Lumiroute. Conçu et développé par un groupement d’entreprises composé de Malet, Spie Batignolles Energie Borja et de l’éclairagiste Thorn, ce procédé innovant consiste à « réduire les consommations énergétiques de l’éclairage public en maximisant la réflectance du revêtement routier par l’optimisation du couple revêtement-luminaire », indique Alain Beghin, directeur technique de l’entreprise Malet, la filiale routière du groupe Spie Batignolles.

L’objectif de l’expérimentation de Limoges (Haute-Vienne), qui a débuté officiellement en janvier 2014 et qui doit s’achever courant 2017 – est de dimensionner les nouvelles installations d’éclairage du boulevard Schumann (une 2 X 2 voies périurbaine) pour atteindre un niveau de luminance de la route (c’est-à-dire la quantité de lumière réfléchie par la chaussée) de 1,1 candela/m², correspondant à la norme européenne.

Résultats ? « Par rapport à une solution de réhabilitation routière traditionnelle, les deux sections expérimentales dédiées au Lumiroute permettent de réduire les consommations énergétiques respectivement de 62,2 % et de 70,6 % », fait savoir Cyril Chain, ingénieur-chercheur au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema), chargé du suivi et de l’évaluation de l’expérimentation.

 

« Eclairer juste »

 

Et Cyril Chain, par ailleurs expert international en éclairage, de préciser : « Dans le premier cas, a été mis en œuvre, sur une longueur de 200 mètres, un revêtement formulé avec des granulats clairs mélangés à un bitume puis hydrodécapé par projection d’eau sous haute pression pour faire apparaître les granulats en surface. Cette section est éclairée par un système d’éclairage central composé de lanternes Styled de 103 W. Dans le second cas, a été mis en œuvre, sur 200 mètres également, un enrobé formulé à partir de granulats clairs, d’un liant de synthèse clair et d’un pigment blanc. Ce revêtement est associé à un système d’éclairage composé de lanternes Styled de 77 W. » Deux sections « témoins », longues chacune de 200 mètres, ont par ailleurs été réalisées dans la continuité des deux sections expérimentales, en enrobés classiques et avec des éclairages traditionnels. L’ensemble de ce chantier-test a été mené dans le cadre de la réfection complète du boulevard Schumann.

« L’association innovante d’un revêtement routier « spécial » et de luminaires sur-mesure permet ainsi d’éclairer juste – comme lors d’une nuit de pleine lune – et offre, dans le même temps, aux collectivités locales la possibilité de réduire substantiellement leurs dépenses en éclairage public », résume Alain Beghin. Si les résultats officiels de l’expérimentation ne sont pas encore définitifs, Gilles Bégout, vice-président de l’agglomération de Limoges en charge des infrastructures routières, avance toutefois que « la baisse de notre facture d’électricité, sur la zone d’expérimentation, s’établirait entre 25 et 40 %. » Pour Cyril Chain, ces résultats technico-économiques « sont à relativiser » et ne sont pas généralisables, dans la mesure où « il s’agit d’une expérimentation spécifique ». Et de conclure : « Sur un autre site, avec des conditions de réalisation différentes, que ce soit au niveau du couple revêtement-luminaire, des conditions météorologiques, de la gestion du projet, etc., les résultats auraient été tout autre. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X