Vie de l'entreprise

Logiciels de gestion : Sage vise des entreprises plus importantes

Une étude réalisée en février 2006 par IDC place Sage à la place de premier éditeur français de logiciels de gestion. Utilisés par 24 % des 20 000 entreprises françaises de plus de 100 salariés, ses outils sont essentiellement présents dans les sociétés de 100 à 500 salariés. Fort de sa récente acquisition de l’éditeur Adonix spécialisé dans les grandes structures, Sage se réorganise. S’il conserve sa division PME pour les entreprises de 10 à 200 salariés, l’éditeur supprime crée une nouvelle division « moyennes et grandes entreprises ».
« Nous apportons une solution à nos clients qui souhaitent faire évoluer leurs solutions de gestion pour accompagner leur propre croissance. D’ailleurs, nous constatons que 30 % des clients d’Adonix utilisaient déjà des outils de Sage. Nous espérons aussi conquérir de nouveaux clients chez les grands comptes, affirme Guillaume Tostain, directeur marketing de la nouvelle division. Jusqu’ici, les doutes sur la pérennité d’Adonix freinaient les prospects. De même, Sage était écarté des appels d’offres car il était considéré comme illégitime en dehors des PME ou des solutions spécifiques telle que la gestion de trésorerie ».
Aujourd’hui, l’offre logicielle de Sage est très complète puisqu’elle propose l’ERP (progiciel de gestion intégré) étendu « Adonix X3 ». Reste que ce progiciel n’inclut aucune spécificité du BTP, un secteur que ne ciblait pas Adonix. Pour réparer ce manque, Guillaume Tostin confie qu’il n’est pas exclu pour Sage « de travailler avec un intégrateur spécialisé dans les grands comptes du BTP, voire d’envisager son rachat si l’opportunité se présente ».
Xavier Fodor

Focus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X