Logement

Logements anciens : les transactions resteront à un niveau bas, les prix baisseront peu

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement

Le niveau des transactions de logements anciens a chuté de 18,6% l’an dernier et les prix se sont stabilisés. L’année 2013 devrait être dans la même veine, selon la Fnaim.

655 000 transactions ont été enregistrées l’an dernier dans l’ancien, selon la Fnaim, qui représente quelque 12 000 agences immobilières en France. C’est 18,6% ou 150 000 transactions de moins qu’en 2011 (805 000 ventes) alors même que les taux d’intérêt sont historiquement bas. Cela impactera inévitablement l’activité des entreprise de bâtiment actives dans l’entretien et l’amélioration du bâti. Depuis 2005, seules les années 2008 et 2009 avaient vu bien moins que 800 000 transactions se conclure. « Après la crise des subprimes, nous sommes aujourd’hui dans une crise de confiance qui se traduit par un fort attentisme en matière d’achat immobilier». Du coup, 3 000 agences au niveau national ont mis la clé sous la porte et la profession a perdu 10 000 emplois l’an dernier sur les 80 000 actifs dans la transactions.

 

Stabilisation des prix

 

Du coup, les prix se sont stabilisés en 2012 : +0,8% contre +7,3% en 2011 soutenue par la baisse des taux, recouvrant +0,5% en Province (avec un décrochage plus marqué dans les villes de l’Ouest) et +2% en Ile-de-France. « Le marché n’est pas spéculatif : depuis 2007, les prix ont reculé de 2,6% pour les maisons et augmenté de 5,8% pour les appartements », explique Jean-François Buet, le nouveau président de la Fnaim comparant cette période avec la décennie 1998-2007 où les prix avaient fortement augmenté (+130,6% pour les maisons et +157,3% pour les appartements).

« L’année 2012 a vu les acheteurs passer de la frénésie à la raison alors que, dans le même temps, les vendeurs font de la résistance sur les prix », soulignait le 7 janvier Laurent Vimont, président du réseau Century 21, pour expliquer la forte baisse des transactions dans un contexte de taux pourtant très favorables. La tendance est effectivement désormais à la sagesse des prix : 54% des agents interrogés par la fédération estiment en effet aujourd’hui que l’offre est plutôt supérieure à la demande (contre 37% un an plus tôt). C’est particulièrement vrai en zone tendue (57% en région parisienne et 59% dans le sud-est contre respectivement 11% et 36% l’an dernier). Les délais de ventes ont également fortement augmenté puisqu’aujourd’hui seulement 15% des transactions mettent moins de 3 mois à se concrétiser (contre 41% l’an dernier). Principales difficultés évoquées par leurs clients : décision reportée (63%), conditions de crédit plus difficiles (58%) et prix trop élevés (56%). Et si 77% des vendeurs sont prêts à faire baisser leur prix, il faut souvent plus de trois ou quatre mois pour y parvenir (et dans une mesure proche de 2 à 5% dans un premier temps par rapport à leur prétention première).

 

Pas plus de 655 000 transactions cette année

 

Alors que les taux bas favorisent généralement la hausse des prix, il y a donc aujourd’hui une forte résistance à l’augmentation des prix. Mais la Fnaim ne table pas non plus sur une forte baisse en 2013 (0 à -2%). C’est pourquoi, sauf élément extérieur majeur, la Fnaim table sur un volume de transactions à peu près équivalent à 2012, compris entre 600 et 655 000 transactions. « Il ne faut pas exclure que si les taux gagnent 20 à 30 points de base, cela pourrait inciter les acheteurs potentiels à passer à l’acte », indique toutefois M. Buet, conscient que l’année sera difficile pour la profession. « Les gestes indélicats se sont multipliés à l’encontre de la propriété ces derniers mois, créant un paysage de la propriété somme tout peu séduisant. Je ferai mon possible dans les prochains mois pour que la profession parle davantage d’une seule voix en vue de la préparation de la loi cadre logement et urbanisme annoncée pour juin », a-t-il averti.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X