Logement

Logement : Soliha entre en campagne

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

Renforcer les moyens financiers de l’Anah, étendre le programme Habiter Mieux à 130 000 logements par an contre 100 000 aujourd’hui… autant de propositions formulées par la fédération Soliha, spécialisée dans l’accompagnement des ménages précaires, pour améliorer la politique de logement en France.

Soliha entend peser sur l’amélioration de la politique du logement. Le mouvement, qui lutte contre le mal-logement, a présenté jeudi 8 juin sa motion de politique générale, qu’elle a adopté le jour même. Ce document – qui « sera porté auprès des candidats et des élus », selon  Xavier de Lannoy, président de Soliha – se compose de trois thématiques.

 

Une loi de programmation et une politique de l’habitat territorialisée

 

Dans sa motion de politique générale, Soliha préconise une loi de programmation pluriannuelle qui fixe à 2% du PIB l’effort de la dépense publique pour le logement. En parallèle, la fédération veut mobiliser le parc privé et faire appliquer aux communes les obligations de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) en matière de production de logements sociaux. Elle entend aussi renforcer les moyens des agences de l’Etat, comme l’Agence nationale de renouvellement urbain (Anru) et l’Agence nationale de l’habitat (Anah), sans pour autant donner d’objectif chiffré.

 

Améliorer l’accès à un logement abordable

 

Pour atteindre cet objectif, Soliha prévoit la mobilisation du parc privé à des fins sociales. Elle milite ainsi pour la mise en place d’un plan de mobilisation de 40 000 logements privés locatifs par an conventionnés sociaux et très sociaux, qui serait conduit par l’Anah. Le réseau associatif suggère aussi l’élargissement de Visale (Visa pour le logement et l’emploi) aux demandeurs d’emploi de longue durée. Ce dispositif vise à aider les salariés les plus précaires en garantissant aux propriétaires le paiement des loyers. Action Logement, qui finance l’aide, refuse pour l’instant toute extension de Visale. Enfin, Soliha enjoint à faire appliquer l’encadrement des loyers « chaque fois que cela paraît nécessaire ».

Autre suggestion de Soliha : développer le parc de logements d’insertion. La fédération veut augmenter et faciliter l’accès aux PLAI (prêt locatif aidé d’intégration destiné aux personnes les plus en difficulté), sans préciser sa marge de manœuvre. Elle propose aussi de généraliser le dispositif « un chez soi d’abord », qui vise à prendre en charge les personnes sans-abri atteintes de problèmes mentaux sévères, en leur proposant un accès à un logement ordinaire et un accompagnement social.

 

Favoriser le maintien dans un logement décent et adapté à ses besoins

 

Dans son dernier volet, consacré au maintien d’un « logement décent et adapté [aux] besoins, économe en énergie et compatible [aux] revenus », la fédération demande notamment le renforcement du programme Habiter Mieux, consacré à la rénovation thermique, en l’étendant à 130 000 logements par an, contre un objectif de 100 000 en 2017. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X