Logement

Logement social : la réforme territoriale préoccupe les directeurs d’offices publics

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

Réunis en congrès à Clermont-Ferrand, les directeurs d’Offices Publics de l’Habitat (OPH) s’inquiètent du flou qui entoure l’avenir des départements.

Clermont-Ferrand accueille les 2 et 3 avril, le 49ème congrès national de la fédération des directeurs d’Offices Publics de l’Habitat (OPH). Plus de 200 personnes ont fait le déplacement, y compris des partenaires, des exposants, des conférenciers et des chercheurs. Le thème du congrès, « Directeur général d’OPH : acteur du service public du logement au cœur des réformes territoriales », donne le ton de ces deux journées de travail. « L’enjeu, c’est de définir le rôle d’un directeur au sein d’un office, et la place de l’office dans un monde en grand mouvement. Tout bouge autour de nous » a rappelé ce matin Patrick Baudet, président de la fédération nationale des directeurs d’OPH, évoquant la « colonne vertébrale » de la réforme territoriale. « L’avenir des départements n’est pas fixé. Nous sommes sensibles à leur devenir », a-t-il ajouté.

 

Questions sans réponse

 

Quid de l’office, de son directeur général, de ses équipes ? Quid de l’action de cet office par rapport aux compétences des départements ? Je fais confiance aux élus pour défendre leur territoire. Mais nous devons essayer de faire un peu de prospective, et d’imaginer différents scénarii, si toutefois les départements étaient supprimés » a-t-il dit aux côtés de Jean-Louis Dumont, président de l’union sociale pour l’habitat, et Fabrice Hainaut, président de l’association régionale des directeurs d’OPH Auvergne-Limousin. Hôte du congrès, ce dernier a rappelé les spécificités de son territoire : « Localement, nous sommes une terre de contrastes. Nous devons gérer des problématiques de zones tendues, comme Clermont-Ferrand, et de zones détendues. Or, l’Auvergne doit rejoindre Rhône-Alpes. Comment bien conduire ce rapprochement, garder notre accroche locale, dans un contexte de différences encore plus importantes ? ». Autant de questions encore sans réponse. Mais les directeurs généraux promettent à leurs équipes « d’éclairer la route dans un paysage embrouillé. » Et si possible, de « produire des idées nouvelles. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X