Logement

Logement : au 3e trimestre, construction et mises en chantier progressent encore

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement - Politique du logement - Urbanisme - aménagement urbain

Les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 9,7% d’août à octobre, comparé aux trois mêmes mois de 2016, tandis que les permis de construire augmentaient de 6,8%, annonce ce mardi le ministère de la Cohésion des territoires. Mais les premiers signes d’essouflement se font déjà ressentir.

Malgré quelques signaux de ralentissement cet été, l’activité dans la construction reprend une belle vigueur. Selon les résultats trimestriels publiés ce mardi par le ministère de la Cohésion des territoires, les mises en chantier de logements neufs ont en effet bondi de 9,7% d’août à octobre en France, en comparaison de la même période l’an passé, tandis que les permis de construire augmentaient de 6,8%.

Plus précisément, les mises en chantier se sont élevées à 92 700 unités sur ces trois derniers mois, tandis que le nombre de permis de construire délivrés sur la même période a été de 130 300, précise le ministère.

Le logement individuel (non groupé) et le logement collectif ont été également dynamiques: les mises en chantier ont progressé respectivement de 12% dans le premier secteur et de 12,2% dans le second, toujours d’août à octobre.

Pour les permis de construire, la hausse a été de 6,8% dans l’individuel pur et de 8,9% dans le collectif, sur ces mêmes trois mois.

Une tendance spectaculaire en comparaison à 2016

 

Avec le recul, c’est un rebond spectaculaire qui se dessine dans la construction. En un an, de novembre 2016 à octobre 2017, 503 700 logements (en données brutes cumulées sur douze mois) ont été autorisés à la construction et 418 300 logements ont été mis en chantier, soit une augmentation respectivement de 12,4 % et 17,2 % par rapport au cumul des douze mois précédents, comme le montre ce graphique :

Toutefois, le rythme de progression ralentit depuis le début de l’année puisque les mises en chantier et les autorisations de construire augmentaient respectivement de 15,9% et 18,5% au premier trimestre 2017, comparé la même période l’an passé.

Par type de logement, les mises en chantier ont bondi de 16,7% dans l’individuel (non groupé) tandis que dans le collectif, elles ont augmenté de 21,1%, toujours de novembre 2016 à octobre 2017.

Le mois dernier, le taux d’annulation des logements individuels autorisés à la construction est de 16,3%, soit un peu au-dessus de sa moyenne de longue période (14,1%) ces dix dernières années.  Dans le collectif (y compris en résidence), il est de 26,9%, là encore au-dessus de sa moyenne de longue période (19,9%), toujours en octobre 2017. 

Quant au délai moyen d’ouverture de chantier pour les logements individuels, il est resté quasi stable à 4,9 mois, tout comme celui des logements collectifs à 9,3 mois, le mois dernier (contre une moyenne de 10,7 mois).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X