Aménagement

Limoges veut inscrire son patrimoine porcelainier dans le tissu urbain

Mots clés : Conservation du patrimoine - Produits et matériaux

Limoges: capitale des arts du feu. Oui mais… bien habile celui qui, découvrant la cité porcelainière, sait apercevoir ce savoir-faire centenaire dans son espace urbain. Les choses vont changer car la ville entreprend de valoriser ce patrimoine en organisant, notamment, un concours de «jalonnement céramique».

Pour réparer cet oubli, la Ville s’est engagée dans une démarche active de mise en évidence de son patrimoine céramique. «Tout est parti d’un constat collectif en 2014: Limoges est la capitale des arts du feu, mondialement connue pour son savoir-faire esthétique et technologique en matière de céramiques mais cette excellence n’est pas mise à l’honneur dans la cité alors qu’elle est d’une part la fierté de ses habitants et que, d’autre part, la Ville a vocation à en être une vitrine privilégiée» explique Vincent Léonie, adjoint à l’urbanisme, à l’aménagement du territoire et aux espaces verts.

A la suite de quoi, précise-t-il, «deux décisions ont été prises: faire en sorte que la porcelaine ait sa place dans tous les aménagements futurs et, au-delà, travailler à intégrer des éléments urbains de porcelaine qui connectent ensemble tous les sites historiques, industriels ou contemporains relatifs à ce patrimoine afin de donner fluidité et cohérence la ville

Le premier volet est déjà à l’œuvre puisque, depuis que cette orientation a été prise, ce sont 55 potelets céramiques ou encore sept bancs, banquettes et fauteuils qui ont été mis en place à travers l’hyper-centre.

 

Concours pour un «jalonnement céramique»

 

Le souhait de connecter l’ensemble est quant à lui en train de se réaliser à travers un concours artistique lancé par la collectivité pour la création d’un «jalonnement céramique».

En avril, trois équipes associant designers et manufactures de porcelaine ont été choisies parmi la vingtaine d’avant-projet soumis à un comité artistique. Ce dernier se compose d’un président et de trois vice-présidents désignés parmi les élus, mais également de Céline Paul, conservatrice du musée national de la porcelaine Adrien-Dubouché, un représentant de la Drac, un architecte des bâtiments de France, un représentant de la région Nouvelle-Aquitaine, un membre du Frac et un membre directeur du Centre de Recherche des Arts du Feu et de la Terre – Craft (voir notre encadré ci-dessous).

Les trois duos de créateurs ont jusqu’au 25 septembre pour mettre sur pieds une proposition déclinée en trois volets évolutifs dans le temps: matérialisation d’un parcours céramique, mobiliers urbains et créations artistiques.

Les trois designers choisis sont Yocto Studio associé aux fameuses porcelaines Bernardaud, Pleg Design et Nicolas Lelièvre associés aux porcelaines Arquié, Matali Crasset et le bureau de projet Homiridis associés aux porcelaines Mérigous.

Le cahier des charges mentionne quatre lignes directrices: une orientation céramique affirmée, visibilité et facilité d’insertion dans le tissu urbain, des procédés innovants, un entretien facile et une longévité dans le temps. Autant dire les quatre points cardinaux qui ont fait la renommée de la porcelaine de Limoges.

Le tandem lauréat, qui sera rendu public en octobre, disposera d’une enveloppe de 20 000 euros et de 18 mois pour la conceptualisation et la création des prototypes. Une enveloppe de 145 000 euros, susceptible d’être abondée par l’Etat, lui sera ensuite dédiée pour la mise en œuvre des pièces. Leur installation est prévue avant l’été 2019.

Ainsi drapée du «blanc» qui l’a révélé dès le XIXe siècle, la ville de la porcelaine entend démontrer sa capacité à quitter la table pour investir le XXIe.

 

Focus

Le Craft invente les porcelaines du futur

Créé à Limoges en 1993 à l’initiative du ministère de la Culture, le Centre de recherche des arts du feu et de la terre (Craft) a été conçu comme un laboratoire d’idées se donnant pour mission de faire entrer la céramique dans lʼart contemporain.

Atelier de recherche et de création, il invite les designers, artiste et architectes du monde à développer des projets autour de ce matériau roi à Limoges. Il les accompagne dans la réalisation de leur projet. Une fois celui-ci finalisé, une œuvre revient à l’artiste et une seconde entre dans la collection du Craft. En tout, plus d’une centaine d’artistes ont produit en son sein un travail de recherche et de création; la céramique, abordée dans toutes ses difficultés y a relevé de vrais défis artistiques. En misant sur l’innovation et la prouesse technique le Craft a contribué depuis plus de trente ans à faire sortir la céramique de la table et à démontrer ses exceptionnelles qualités techniques et esthétiques en la déclinant en mobiliers urbains, façades végétalisées, lustre ou même cage de foot !

 

Enregistrer

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X