Réalisations

Lieu de vie de Muoto à Gif-sur-Yvette : Saclay du lien

Pour les étudiants du campus de Paris-Saclay (Essonne), les architectes Gilles Delalex et Yves Moreau ont imaginé un bâtiment qui superpose les fonctions. Dans ce « lieu de vie », on se restaure, on se divertit, on se dépense et l’on peut passer d’une activité à l’autre avec fluidité via un ensemble de larges escaliers et plateformes qui facilitent les échanges. Visite guidée de cette réalisation, distinguée par le Prix d’architecture de l’Equerre d’argent 2016.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    CARCERAL

    comment peut-on appeler « Lieu de vie » un batiment aussi carcéral ! Jusqu’aux terrains de sport sur le toit, au sol en béton et aux murs en grillage, balayés par les vents…Tout sauf un lieu de vie, de partage et de convivialité. Une architecture du monument (funéraire) mais surement pas de la vie. Triste. Et triste qu’il se trouve des soit disant « sachants » pour primer cette architecture carcérale et mortuaire.
    Signaler un abus
  • - Le

    GRIS

    VIVE LE BETON BRUT ET L’ACIER GALVANISÉ, comme seule et ultime proposition D’AMBIANCE. « LIEU DE VIE » !!!! triste à mourir LE REPORTAGE EST CERTES DÉPRIMANT, L’ASPECT DU BATIMENT L’EST ENCORE PLUS. Et après on s’étonne des TAG La marque de fabrique des architectes souvent plébiscités « ignorer la couleur »voir « ignorer les matériaux » sauf le béton.
    Signaler un abus
  • - Le

    triste ambiance

    ce genre de reportage est déprimant, il pleut, le gris du ciel s’accorde avec la couleur dominante du bâtiment, une frise colorée sauve la morosité du réfectoire, 3 carrés de pelouse verte accentuent la tristesse, on n’a pas envie d’être étudiant là-bas.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X