Social

Licenciement : l’indemnité compensatrice de congés payés obligatoire même en cas de faute lourde

Mots clés : Droit du travail - Réglementation européenne

Les salariés licenciés pour faute lourde ont désormais droit, que leur employeur adhère ou non à une caisse de congés spécifique, à leur indemnité compensatrice de congés payés. Telle est en substance la teneur de la décision 2015-523 QPC du Conseil constitutionnel rendue le 2 mars 2016, applicable à tous les litiges en cours au 4 mars, date de sa publication. La fin d’une exception injustifiée et non conforme au droit communautaire… mais pas tout à fait dans l’air du temps.   

A l’aube des 80 ans de la loi du 20 juin 1936 ayant instauré les congés payés, et alors que les débats sur l’actuel projet de réforme du Code du travail font rage, notamment sur cette question...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X