Industrie/Négoce

Les ventes de climatiseurs se maintiennent à un bon niveau

Le chiffre d’affaires des entreprises françaises de matériel frigorifique et aéraulique (ventilation, climatisation) a enregistré en 2005 une légère hausse de 1,11% en 2005 pour s’établir à 4,04 milliards d’euros, a annoncé jeudi le syndicat professionnel Uniclima.

Cette évolution positive concerne à la fois le marché intérieur qui progresse de 1,19% à 2,250 milliards d’euros et les ventes à l’exportation, qui augmentent de près de 1,01% à 1,795 milliard, précise Uniclima dans un communiqué .
Dans les pays hors Union européenne, les ventes progressent de 3%.

Les entreprises du secteur aéraulique, qui représentent 45% des facturations totales d’Uniclima, ont enregistré en 2005, une progression de 3,7% à 1,7 milliard d’euros.
Les ventes sur le marché national progressent de près de 2,8%, celles réalisées à l’exportation augmentent de 5,4%.

Uniclima observe que ces résultats, « globalement satisfaisants », font état d’évolutions très contrastées selon les produits.
Les conditionneurs d’air ont subi une baisse très importante, à hauteur de -28%. Elle s’explique par le retour à la normale du marché des climatiseurs (splits) après la canicule de 2003 et les achats de stock de précaution en 2004.
Néanmoins, sur trois ans (2003-2005), l’évolution moyenne est de quelque 5% par an, « ce qui marque une tendance à une progression mesurée de l’équipement en climatisation », estime Uniclima.
Dans les autres catégories d’équipements, la situation se veut plus favorable pour la ventilation mécanique contrôlée (+11%) et les ventilateurs (+18%). L’industrie de la filtration progresse également mais de façon plus modérée (+6%).
Après avoir connu une forte progression en 2004, le secteur frigorifique, qui représente 55% des facturations totales d’Uniclima, a stagné en 2005 (-0,85%). Le chiffre d’affaires s’élève à 2,278 milliards.
Ces résultats mitigés s’observent à la fois sur le marché national (-0,3%) et à l’international (-1,4%). La baisse est toutefois plus significative pour les ventes dans les pays tiers, avec un recul de 4,73% contre -0,7% en Union européenne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X