Entreprises de BTP

Les travaux publics passent du noir au blanc

Mots clés : Travaux publics

Selon le dernier bulletin de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics, l’activité continue de reprendre du poil de la bête. En juillet, elle s’est ainsi redressée de 4,8% sur un an, la tendance étant à la stabilité sur les douze derniers mois. Après une année 2015 que Bruno Cavagné avait qualifié de « noire », 2016 pourrait ainsi être une année blanche pour les TP.

Les travaux publics pourraient bien arriver à juguler en 2016 l’hémorragie qu’ils connaissent depuis des années (un quart d’activité et 42 000 emplois perdus depuis 2007). C’est le principal enseignement que l’on peut tirer du dernier bulletin mensuel de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) portant sur le mois de juillet. L’inflexion de l’activité observée depuis le début de l’année s’est ainsi poursuivie en juillet (+4,8% par rapport à juillet 2015), dans un contexte plus apaisé que les deux mois précédents, marqués par les intempéries et les grèves. Cette progression de l’activité depuis le début de l’année (+3%), principalement tirée par le secteur privé, constitue un signal positif. En revanche, « ce redressement demeure encore trop timide pour laisser entrevoir une réelle reprise pour le secteur », note la FNTP: en tendance annuelle, l’évolution de l’activité n’est que de +0,2% et le niveau de facturations sur ces 12 derniers mois reste encore comparable à celui enregistré en plein de la crise (août 2014 à juillet 2015). Si bien qu’après une année 2015 que le président de la FNTP Bruno Cavagné avait qualifiée de « noire », 2016 pourrait ainsi être une année « blanche ».

 

Des prises de commandes bien orientées

 

Les marchés conclus se maintiennent dans une dynamique positive en juillet (+8,7% comparé à juilllet 2015 et +12,8% depuis janvier). Le niveau des prises de commandes sur ces 12 derniers mois est, cependant, inférieur de près de 14% au montant de marchés conclus enregistré en moyenne sur ces 10 dernières années.

 

Un volume total d’heures travaillées constant

 

Le volume total d’heures travaillées (ouvriers permanents et intérimaires), bien qu’en légère progression sur juillet (+1,7% comparé à juillet 2015), est relativement stable depuis le début de l’année. Il est tiré vers le bas par la baisse des heures travaillées par les ouvriers permanents (-1,4% par rapport à juillet 2015 et -3,6% depuis le début de l’année). L’intérim, traditionnellement élevé à cette période de l’année, poursuit quant à lui sa progression (+12,3% en juillet, et +20,5% depuis janvier).

Au final, la FNTP note que « les conditions économiques sur le plan national continuent de s’améliorer mais à un rythme lent et très inégal selon les spécialités et les régions. Le manque de visibilité dans les TP demeure criant à moyen terme, comme l’illustre le manque de dynamisme des appels d’offres marchés publics sur les 7 premiers mois de l’année 2016 ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X