Entreprises de BTP

Les travaux publics en voie de guérison ?

Mots clés : Droit du travail - Monde du Travail - Travaux publics

Selon la Fédération nationale des travaux publics, l’activité se serait stabilisée à un point bas en février. Si l’emploi permanent est toujours en baisse, l’interim et les prises de commandes sont en progression. Et pourraient constituer les prémisses d’un rétablissement de l’activité.

Les TP auraient-ils enfin fini de broyer du noir ? D’après le dernier bulletin de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), la stabilisation à un point bas de l’activité s’est confirmée en février (données provisoires). Les facturations croissent de +1,8% en février 2016, à comparer cependant avec un mois de février 2015 particulièrement bas. Sur ces 3 derniers mois, l’activité se stabilise (+0,3% par rapport à décembre-février 2015).

La hausse des prises de commandes s’accélère. Le montant de marchés conclus augmente de +23,3%, une évolution qui est aussi à mettre en perspective avec un mois de février 2015 au plus bas. Sur 3 mois glissants, le montant de prises de commandes progresse de +1,8%.

En revanche, l’emploi permanent n’affiche aucune embellie. Reflet d’un niveau d’activité encore trop bas et de fortes incertitudes sur les perspectives à venir, les effectifs ouvriers permanents demeurent orientés à la baisse en février 2016 (-1,2% comparé à janvier 2016 et de -4,9% par rapport à février 2015). Suivant la même logique, les heures travaillées par ces ouvriers permanents continuent de se réduire (-6,2% comparé à février 2015). Du côté de l’intérim en revanche, le nombre d’heures progresse de +2,8% sur ces 3 derniers mois par rapport à septembre-novembre 2015. Compte tenu du niveau historiquement bas de l’intérim en février 2015, le nombre des heures travaillées augmente de +11,2% sur un mois.

Globalement, la progression des prises de commandes et le redémarrage de l’intérim, s’ils se confirment, pourraient être les premiers signaux d’une amélioration à venir de l’activité.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X