Aménagement

Les trams de Nancy et de Caen dans le collimateur du ministère des transports

Un rapport du ministère des transports sur les avatars des tramways de Nancy et de Caen, publié sur le site internet du ministère, épingle une exploitation « dans la précipitation » à Nancy ainsi qu’un matériel nécessitant encore des mises au point.
L’expertise conclue en avril et menée avec l’aide de la RATP après les déraillements et les « dysfonctionnements inquiétants » survenus simultanément en novembre à Nancy et à Caen, ne prend pas en compte les derniers incidents intervenus cet été à Nancy.
Le rapport énumère en tout « huit incidents mettant en cause la sécurité » depuis mars 2002 dont six à Nancy, liés à des pertes du rail de guidage du tram sur pneu, et deux à Caen, une perte de guidage et l’éclatement d’un pneu. Le texte précise qu’aucun de ces incidents n’a fait de victimes.
A Caen, les « difficultés » sont « apparues dès la mise en service le 18 novembre 2002 », souligne le rapport citant des problèmes de « portes, d’aiguillage, de fausse alarme et de perte de guidage ».
A Nancy, le tram a déraillé en juin du fait d’un problème d’usure du rail avant de rencontrer fin juillet des pannes du système de direction suffisamment graves pour interrompre à nouveau sa circulation au moins jusqu’au 18 août.
Le rapport estime que l’exploitation commerciale à Nancy « commencée en décembre 2000 dans la précipitation a révélé des lacunes (…) et un matériel encore peu fiable, nécessitant de nombreuses mises au point ».
« Deux ans après la première mise en service, la disponibilité du matériel s’est améliorée mais n’a pas encore atteint le niveau souhaitable », ajoute l’expertise du Conseil général des Ponts et chaussées.

Les deux lignes de tram de Nancy et de Caen réalisées par le canadien Bombardier font rouler un matériel innovant utilisant un système innovant, conjuguant guidage sur rail et mode routier sur pneus.
La Communauté urbaine de Nancy, qui a effectué des travaux sur la ligne et prévoit le reprofilage de courbes problématiques du rail, estime pour sa part avoir déjà « anticipé » les recommandations du rapport, notamment en ce qui concerne une grande vigilance face à la maintenance.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X