Réalisations

Les tours Black Swans se dressent avec homogénéité dans le ciel de Strasbourg

Mots clés : Architecte

Deux des trois constructions se terminent au bord de l’eau dans la presqu’île Malraux. Leur répétitivité, recherchée pour ne pas figer l’affectation des surfaces, n’est pas synonyme de monotonie, entendent démontrer leur promoteur Icade et leur architecte Anne Démians.

Emblèmes de la conversion récente de Strasbourg à la construction contemporaine de hauteur, les tours «Black Swans» d’Icade achèvent leur édification dans la presqu’île Malraux, cœur du projet urbain Deux-Rives de reconquête des friches portuaires proches du centre-ville. Les deux premières constructions de 50 mètres seront livrées dans les prochaines semaines, la troisième sera terminée fin 2018.

Leur conceptrice, Anne Démians, en a orchestré la visite en fin de semaine dernière dans le cadre des Journées de l’Architecture du Rhin supérieur (Alsace, Bade-Wurtemberg, Bâle). Elle a insisté sur les solutions qui lui ont permis d’avancer sur l’étroite ligne de crête délimitée par l’équilibre budgétaire du programme, l’anticipation de l’évolution de son contenu et l’appel à la répétitivité sans tomber dans la monotonie. «Ce projet va à contre-courant de la tendance du moment: il n’a pas surenchéri dans l’écriture formelle», déclare l’architecte.

Tout au long des 28 000 m2 plancher et des 17 niveaux, les noyaux de circulation verticale sont identiques, dans leur portée (4,4 mètres) et leur positionnement. La construction s’organise selon une trame unique de 6,66 mètres. Les coursives suivent les mêmes dessins et caractéristiques (allèges basses, ventelles hautes). Les matériaux principaux se limitent à l’acier et à l’aluminium, la couleur à deux enveloppes noir et bleu. En somme, «même hauteur, même texture, même façade, même socle (un rez-de-chaussée rehaussé de plusieurs mètres), même rythme, répétition des structures et des châssis» incarnent la conception des Black Swans, expose Anne Démians.

 

Un «immeuble à destination indéterminée»

 

Et pourtant, les variations apparaissent. Les coursives changent de destination, selon le cas elles deviennent balcons, loggias, ou surface d’entretien. Le revêtement bleu lisse procure une perception visuelle différente au contact de la lumière naturelle, selon le moment de la journée. Surtout, la conception doit garantir la réversibilité, inscrite dans les gènes des Black Swans. «Nous savions que le contenu serait amené à évoluer. Très vite, il est apparu qu’il faudrait réaffecter les 6 000 m2 dévolus aux bureaux, sous peine de ne pas démarrer», relate Antoine Zimmermann, directeur de programmes d’Icade Promotion en Alsace. Dans ce contexte, cloisonner, ou encore faire correspondre une couleur à chaque type d’affectation n’avait pas de sens, relate Anne Démians.

Cette approche d’évolutivité ayant pris un caractère particulièrement poussé aux Black Swans, le programme a suscité chez Icade la création du concept «d’immeuble à destination indéterminée».

Quant à l’intégration des constructions dans leur environnement, l’architecte indique avoir cherché à ce que «l’évolution de programme n’empiète pas sur la qualité urbaine». Conçues comme une «agrafe» entre les premiers bâtiments-signaux des Deux-Rives tournés vers le centre-ville et l’extension du projet en direction du Rhin, les tours se reflètent dans le canal limitrophe. A la manière des cygnes peuplant le bras d’eau. Leur présence à cet endroit a inspiré à l’architecte le nom de son projet, demeuré une curiosité sinon un mystère pour nombre de Strasbourgeois.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage: Icade

Maîtrise d’œuvre: Architectures Anne Démians (mandataire, lauréate du concours international de 2O12), VP&Green (bureau d’études structure et façade), Alto Ingénierie (bureau d’études fluides, électricité et HQE), Jean-Paul Lamoureux (bureau d’études acoustique).

Entreprises: Bouygues Bâtiment Nord-Est (entreprise générale), Bluntzer (sous-traitant façade).

Programme: tour A, 1OO logements en accession, sept commerces, hôtel Okko (12O chambres); tour B, 59 logements en accession, quatre commerces, résidence étudiante (192 chambres); tour C, 64 logements accession, résidence services seniors de 84 logements, restaurant, espace bien-être.

Calendrier des travaux: 2O14-2O18; livraison, fin 2O17 (tours A et B) et fin 2O18 (tout C).

Coût travaux: 55 millions d’euros HT.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X