Collectivités territoriales

Les terrains de l’Hôpital Saint-Vincent de Paul cédés à la ville de Paris

Mots clés : Établissements de soins - Etat et collectivités locales

Anne Hidalgo, Maire de Paris et Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP se sont mis d’accord sur les conditions de la vente par l’AP-HP de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul (14e) à la Ville.

Douze jours après la publication du décret n°2014-1743 du 30 décembre 2014 qui rend éligibles à la décote les terrains les établissements publics de santé, notamment l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), une première opération d’envergure de cession de foncier hospitalier a été signée lundi 12 janvier : l’AP-HP et la Ville de Paris se sont mis d’accord sur la cession de l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul dans le 14e arrondissement de la capitale.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, et Martin Hirsch, Directeur général de l’AP-HP se sont mis d’accord sur les conditions de la vente de cet emplacement historique. Elles prévoient un prix ferme (que la Ville n’a pas communiqué ndlr) payable dès 2015, assorti d’une clause de « retour à meilleure fortune ». La vente sera finalisée après avis favorables de France Domaine, saisi conjointement par la Ville de Paris et l’AP-HP, et du Conseil de Surveillance de l’AP-HP.

 

Focus

L'hôpital Saint-Vincent de Paul

Premier hôpital mère-enfant spécifiquement voué à la pédiatrie et à la gynécologie-obstétrique, Saint-Vincent-de-Paul est au 19ème siècle l’hospice des Enfants assistés, chargé de recueillir et de s’occuper des enfants abandonnés. En 1934, une maternité y est créée. Dans les années 70 les spécialités de neuropédiatrie, néonatologie, endocrinologie y sont développées. Toutes les activités de l’hôpital sont progressivement transférées entre juillet 2010 et février 2012 vers l’hôpital Necker-Enfants malades, l’hôpital Bicêtre et la nouvelle maternité Port-Royal, ouverte en février 2012.

 

La Ville de Paris pourra ensuite engager un important projet de reconversion, qui alliera « la préservation patrimoniale et l’innovation environnementale et sociale ». Le site, d’une superficie de 3.4 ha, accueillera 600 nouveaux logements – dont 50% sociaux – une crèche, une école, un gymnase et des commerces. Un grand jardin de 2.000m² sera créé, les toitures et les terrasses seront végétalisées. Des espaces d’agriculture et de potagers urbains, en feront un laboratoire du développement durable et de la transition énergétique.

Les immeubles patrimoniaux conservés côtoieront de nouveaux bâtiments exemplaires : co et éco-conçus, réversibles, aux espaces partagés multiples. Les habitants du quartier bénéficieront ainsi d’un environnement calme, qui donnera la priorité aux circulations douces.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X