Transport et infrastructures

Les « systèmes de transports intelligents » à l’honneur à Bordeaux

Du 5 au 9 octobre, Bordeaux accueille le Congrès mondial des systèmes de transports intelligents (Intelligent Transport System, ITS). Cet événement, qui devrait attirer près de 10 000 visiteurs, met à l’honneur les usages du numérique dans le secteur de la mobilité.

Industriels, constructeurs, opérateurs de transports et développeurs numériques se réunissent, depuis hier et jusqu’à vendredi, au Parc des Expositions de Bordeaux, dans le cadre du Congrès mondial des systèmes de transports intelligents (Intelligent Transport System, ITS). Près de 10 000 visiteurs et 3 500 congressistes venant du monde entier sont attendus dans la capitale aquitaine autour du thème : « Plus d’espace pour une mobilité plus durable ».

Parmi les principaux sujets abordés lors de cet événement – à travers 300 conférences (technologies et services spatiaux pour les ITS, transport multimodal des personnes et des marchandises, tendances urbaines et évolution des ITS, solutions pour une mobilité durable, véhicules autonomes, big et open data, etc.) –, l’accent sera tout particulièrement mis, à quelques semaines de la COP21, sur la contribution des ITS aux enjeux du changement climatique.

 

« Les ITS contre le changement climatique »

 

« A l’heure où les transports représentent encore 23% des émissions de CO2, l’émergence de ces solutions innovantes est un levier majeur pour réduire l’empreinte écologique des transports tout en satisfaisant les besoins croissants de mobilité : optimisation du trafic et de l’espace urbain, développement de l’auto-partage, éco-conduite, recours aux transports en commun, meilleur usage des infrastructures, etc. », déclare Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche.

A l’occasion du congrès, plus de trente ministres des transports se sont engagés dans un manifeste intitulé « Les ITS contre le changement climatique », appelant « à la mobilisation de tous pour accélérer leur développement et en faire des solutions au service du climat. » En France, cet engagement s’est notamment traduit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, votée en août dernier. Cette dernière ouvre la possibilité d’expérimenter, sur la voie publique, la circulation de véhicules « à délégation partielle ou totale de conduite. » L’ordonnance mettant en œuvre cette mesure « sera prise dans les meilleurs délais », assure Alain Vidalies.

 

Le programme complet du congrès est disponible ici.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X