Vie de l'entreprise

Les Scop du BTP lancent leur propre label RSE

En partenariat avec Afnor certification, la Fédération des Scop du BTP a lancé son label RSE, le 11 juin. Objectif : parvenir à un rythme de 50 nouvelles coopératives certifiées par an.

La Fédération nationale des Scop du BTP compte bien rester en pointe sur la question de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). C’est pourquoi elle vient de lancer, en partenariat avec Afnor certification, son propre label RSE. Il s’appuie « sur le modèle d’évaluation Afaq 26 000, modèle reconnu comme le plus abouti du marché au regard de la norme internationale de la responsabilité sociétale, l’ISO 26 000 », explique l’organisation. « La RSE correspond aux enjeux de la filière, explique Olivier Diard, délégué général de la FNScop-BTP. Et elle nous invite à dépasser l’aspect purement économique dans l’idée d’améliorer la société tout entière. » 

Concrètement, une Scop intéressée par la labellisation aura trois étapes à passer, tout en pouvant, si elle le souhaite, s’arrêter en cours de route. « Nous tenons beaucoup à ce qu’une Scop reste libre dans sa démarche », précise Olivier Diard. Tout d’abord, elle peut se tourner vers un outil d’auto-évaluation gratuit, baptisé « Score RSE », disponible sur le site des Scop du BTP. Il permet à une société de répondre à trente questions sur les différents sujets propres à la RSE (gestion des déchets, hygiène et sécurité, consommation d’énergie…). Un rapport individualisé d’une quarantaine de pages, contenant une note sur 100 attribuée à l’entreprise, lui est ensuite retourné.

 

« Que ce label soit reconnu en marchés publics »

 

Si la Scop est intéressée, elle peut aller plus loin en passant à la deuxième étape : l’évaluation Afaq 26 000, spécialement réadaptée pour une application au secteur du BTP. « Avant de le proposer à nos adhérents, nous avons testé ce modèle au sein de six Scop du Sud-Ouest, explique Olivier Diard. Plus de 200 entreprises, y compris des PME, sont déjà passées par l’Afaq 26 000. » Cette évaluation par des spécialistes d’Afnor certification a un coût pour la société, qui varie selon sa taille : 5 000 euros pour quatre jours d’inspection (Scop de moins de dix salariés), 8 000 euros pour huit jours (50-100 salariés), environ 15 000 euros pour une Scop de plus de 1 000 salariés.

Le comité de labellisation, qui statuera sur chaque Scop, réunit tous les acteurs de la filière (1), la FNScop ayant le dernier mot. « Il sera possible pour n’importe quelle Scop d’entrer dans cette démarche de labellisation dès le 15 juin, explique Olivier Diard. Une quinzaine de nos Scop sont déjà prêtes à l’obtenir et notre objectif est de parvenir à un rythme de 50 labellisations par an. » A plus long terme, l’organisation souhaite qu’un label tel que celui-ci soit reconnu et, à terme, rendu obligatoire, en marchés publics.

(1) OPPBTP, SMA-BTP, Pro-BTP, BTP Banque, la Ville de Paris, Gécina et l’association patronale Ethic.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X