Industrie/Négoce

Les salariés de Terreal se mobilisent contre le départ d’Hervé Gastinel

L’annonce de la mise à l’écart par le Conseil d’administration de Terreal du fondateur du groupe et président, Hervé Gastinel, a fait l’effet d’une bombe. Les salariés en colère dénoncent une décision irresponsable.

Hervé Gastinel débarqué, les salariés de Terreal ne s’y font pas.

Dans un communiqué publié mercredi 6 mai, les élus du comité central d’entreprise dénoncent une « mesure sidérante du point de vue industriel » et s’en prennent aux « banquiers actionnaires », ING Bank, Park Square Capital et Goldman Sachs Group, tenus pour responsables du « licenciement de M. Gastinel ».

« Cette attitude irresponsable, irrespectueuse des personnes et des biens, bafouant sans vergogne les engagements pris et la parole donnée risque de tuer en vol quinze années d’efforts des 2700 salariés qui ont su hisser l’entreprise au premier rang de l’innovation et du développement durable dans son secteur », clame le communiqué.

ING Bank, Park Square Capital et Goldman Sachs Group créanciers du groupe étaient entrés au capital de Terreal à l’été 2013. La restructuration financière avait permis de ramener la dette de 486 millions d’euros à 300 millions. Lors du jugement d’homologation de l’accord devant le tribunal de Commerce de Nanterre en juillet 2013 les nouveaux actionnaires avaient reconnu « qu’une part notable de la pérennité de l’entreprise repose sur l’expérience du dirigeant M. Gastinel qui bénéficie du soutien de ses salariés et de leur représentants, et des nouveaux actionnaires majoritaires ».

Si ces derniers lui ont donc retiré leur soutien, les salariés eux le lui réaffirment.

« Les salariés de Terreal s’insurgent contre l’inconcevable bêtise qui consiste à casser la dynamique actuelle au moment où l’horizon de la profession s’annonce meilleur dès la fin de l’année ». Ils en appellent donc « à la mobilisation générale de tous : artisans et entrepreneurs du bâtiment, distributeurs, utilisateurs, élus municipaux, régionaux et nationaux, journalistes et relais d’opinion, économistes, universitaires, ministres, à Madame Royal, ministre du de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, qui connaît l’entreprise et ses innovations, à l’ensemble du gouvernement, à son Premier ministre ainsi qu’au chef de l’Etat » et promettent des actions dans chacun des 16 sites de de l’entreprise « pour sauver Terreal, pour sauver l’un des fleurons rentable de l’innovation industrielle française ».

« Non à la casse industrielle ! Non à la casse sociale ! Non au départ d’Hervé Gastinel ! », conclut le communiqué.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X