Economie

Les promoteurs immobiliers retrouvent le moral… mais pas les artisans ni les entreprises de TP

Mots clés : Artisanat - Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement - Travaux publics

La demande de logements neufs va rebondir dans les prochains mois selon les promoteurs immobiliers interrogés par l’Insee. Mais la conjoncture reste très dégradée dans les travaux publics et chez les artisans du bâtiment.

« En avril 2015, les promoteurs immobiliers sont beaucoup moins nombreux qu’en janvier à indiquer une baisse de la demande de logements neufs », indique l’Insee dans une note de conjoncture publiée le 27 avril 2014. Et d’ajouter : « les perspectives de mises en chantier de logements pour les trois prochains mois […] s’améliorent notamment nettement pour les logements destinés à la vente. » Autre bonne nouvelle pour la profession : « les promoteurs sont nettement plus nombreux qu’en janvier à signaler une baisse de leur stock de logements invendus », signale l’Insee.

Si les promoteurs retrouvent le moral, c’est notamment grâce aux taux d’intérêts extrêmement bas qui solvabilisent les ménages (2,11% sur 17,4 ans en mars 2015 selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA) et au dispositif d’investissement Pinel, qui séduit les particuliers.

 

Les TP toujours plombés par la commande publique

 

Si les promoteurs immobiliers affichent un sourire lorsqu’il s’agit d’appréhender l’avenir de leur secteur, de leur côté, les entreprises de travaux publics (TP) font grise mine. « Les entrepreneurs sont plus nombreux qu’en janvier à déclarer une baisse de leur activité passée, s’agissant notamment de leur clientèle publique », annonce l’Insee. Ils sont également plus nombreux à juger « leurs carnets de commandes inférieurs à la normale pour cette période de l’année. » Sur ce sujet, les anticipations des professionnels ont atteint un point si bas, qu’il faut remonter à 1984 pour retrouver un tel niveau de pessimisme.

Les artisans du bâtiment sont tout aussi pessimistes que les entreprises des TP. En avril 2015, « les artisans du bâtiment sont plus nombreux qu’en janvier à signaler une baisse de leur activité sur la période récente. Ils restent aussi pessimistes qu’en janvier quant à l’activité prévue des trois prochains mois », prévient l’Institut. Enfin, les artisans sont presque aussi nombreux qu’en janvier à déclarer une baisse des effectifs pour les trois prochains mois.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X