Entreprises de BTP

Les prix de l’immobilier francilien flambent… mais les ventes stagnent

Les transactions immobilières se sont stabilisées au troisième trimestre (-0,1%) à Paris et dans les départements de la petite couronne tandis que les prix ont continué sur leur lancée à la hausse, mais sans risque de crise immobilière, selon les notaires franciliens.
Ce sont surtout les ventes dans les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) qui ont enregistré un recul (-1,9%) alors que les ventes à Paris continuent de progresser (+4,4%).

Le marché des appartements neufs a enregistré sur ce troisième trimestre un recul de 13,6% en volume. Pour la chambre des notaires, qui présentait mardi les chiffres du troisième trimestre, la stabilisation des ventes « trouve son origine dans la pénurie de produits » dans la construction neuve.
Compte tenu du fort niveau de ventes réalisées lors des précédents trimestres, l’année 2004 devrait connaître cependant « un haut niveau d’activité ».

Du côté des prix, la hausse se poursuit, elle est même « historiquement élevée » dans les départements de la petite couronne. Ainsi la Seine-Saint-Denis a vu les prix progresser de 5,4%, tandis que le Val-de-Marne enregistrait une hausse de 5% et les Hauts-de-Seine de 4,4% par rapport au deuxième trimestre.
Mais, malgré ce ralentissement des volumes et la poursuite de la hausse de prix, il n’y a pas de raison de pronostiquer autre chose qu’un atterrissage en douceur du marché, expliquent les notaires franciliens.
Se rangeant aux côtés de la plupart des professionnels du secteur, qui excluent toute crise de l’immobilier, les notaires estiment que le niveau des taux d’intérêt en 2005, écarte « tout scénario catastrophe ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X