Entreprises de BTP

Les prix de l’immobilier ancien se sont envolés en 2004

Les prix de l’immobilier ancien en France ont bondi de 15,5% en 2004 mais le marché a résisté « de façon plus qu’honorable » à cette envolée avec une activité en recul de 2,1% seulement, a annoncé jeudi la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim).
Pour 2005, la Fnaim table sur un « probable » atterrissage du mouvement de hausse de prix, ce qui entraînerait « au pire » une stabilisation de l’activité de marché, indique-t-elle dans sa lettre de conjoncture de janvier. La hausse des prix ne devrait ainsi pas dépasser les 10% cette année.
Les prix ont augmenté de 47,7% sur trois ans et de 87,9% sur six ans.
En 2004, la hausse des prix de l’ancien a concerné autant les appartements (+17,8%) que les maisons (+12,5%). « Aucune région de France ou aucune ville dont le marché immobilier est suffisamment important, n’est restée à l’écart de ces progressions », note la Fnaim.
« Malgré cette courbe ascensionnelle des prix de vente, le marché a résisté de façon plus qu’honorable », avec 606.000 transactions réalisées par les ménages en 2004 contre 618.700 en 2003 (-2,1%). L’activité réalisée par les professionnels a augmenté de 1,2%.
Le marché « a repris des couleurs sur la seconde partie de l’année », l’activité progressant de 2,4% au second semestre 2004 par rapport au second semestre 2003, poursuit la Fédération.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X