Immobilier

Les prix de l’immobilier ancien ont continué à grimper au deuxième trimestre

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Métier de l'immobilier - Politique du logement

Les prix des logements anciens en France ont continué à augmenter au deuxième trimestre 2017 par rapport au trimestre précédent, et progressent même de 3,4% sur un an, selon l’indice Notaires-Insee.

Au deuxième trimestre comparé au premier, les prix des logements anciens ont augmenté de 1%, avec une hausse toujours supérieure pour les appartements (+1,6%), comparée à celle des maisons (+0,6%) – un marché plus restreint, aux prix plus fluctuants.

Cette hausse enregistrée d’avril à juin, comparée à la même période de l’an dernier, s’amplifie et se révèle plus forte pour les prix des appartements (+4,2%) que pour ceux des maisons (+2,9%), selon ces données provisoires corrigées des variations saisonnières.

En Ile-de France, la hausse des prix des logements anciens se poursuit, avec une progression de 1,3% d’avril à juin comparé aux trois mois précédents, « comme au trimestre précédent », indiquent les notaires. Sur un an, cette hausse des prix s’amplifie également: ils progressent dans la région de 3,9% au deuxième trimestre par rapport à la même période un an plus tôt, une hausse qui s’accélère pour les appartements (+4,9% et même +6,6% à Paris) mais concerne aussi les maisons (+1,9%). En province, les prix des logements anciens progressent de 0,9% au deuxième trimestre comparés aux trois mois précédents, après une hausse de 1,2% de janvier à mars.

Sur un an, la hausse des prix s’établit à 3,2%: ceux des maisons progressent de 3,1%, tandis que ceux des appartements gagnent 3,6%, précisent les notaires.

Quant au volume annuel de transactions, il continue de progresser. A fin juin, le nombre de transactions réalisées pendant les douze mois écoulés « atteint un nouveau record historique » de 921.000 contre 819.000 à la même période un an plus tôt. Et ce, dans un contexte de croissance du parc de logements existants d’environ +1% par an en moyenne, depuis 30 ans, précisent les notaires.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X