Matériaux et équipements

Les prescripteurs français du bois construction se rapprochent de la maîtrise d’ouvrage

Mots clés : Bois - Maîtrise d'ouvrage

Réuni à Strasbourg en cette fin de semaine, le réseau des promoteurs du bois construction veut prolonger la relation avec la maîtrise d’ouvrage développée à l’occasion du récent concours sur les immeubles bois de grande hauteur.

Les prescripteurs bois de France, chargés de la promotion du matériau dans la construction au sein des fédérations interprofessionnelles régionales du bois, sont réunis à Strasbourg hier et aujourd’hui. L’après-concours ADIVbois marque leur rencontre nationale semestrielle. Le réseau de 25 spécialistes entend «faire vivre» les projets retenus en octobre dernier, après avoir joué un rôle moteur dans la préparation de l’appel à manifestation d’intérêt «Immeuble à vivre en bois» que l’association ADIVbois a lancé pour le développement de la construction bois de grande hauteur. «Nous avons sans doute eu notre part dans le grand nombre de réponses, par notre action de sensibilisation de proximité auprès des maîtres d’ouvrage», estime Olivier Ferron, coordinateur national des prescripteurs bois.

Cette dynamique souhaite à présent être pérennisée par un échange plus systématique avec la maîtrise d’ouvrage publique. «C’est un maillon de l’acte de construire avec lequel nous étions traditionnellement moins en contact, nos interlocuteurs «naturels» étant les architectes. A présent qu’elle est plus engagée, nous comptons développer la relation avec les collectivités et leurs aménageurs, ce qui nous permettra de nous positionner dès l’amont des projets», poursuit Olivier Ferron.

 

Plus de 300 projets suivis cette année

 

Un tel dialogue se justifie à double titre, selon les prescripteurs bois: d’une part, les équipements publics constituent la destinée première de leur travail de promotion du matériau dans la construction, d’autre part, ce sont les collectivités qu’il faut convaincre en priorité d’utiliser la ressource pour le bois d’œuvre, et pas seulement pour l’énergie.

Constitué en 2014, le réseau est également connu comme cheville ouvrière du Prix national de la construction bois. Né pour agir dans le neuf, il étend son action à la rénovation, à travers le programme national Arbre (Aménager, Rénover avec le Bois pour REhabilitation) de l’Etat et de la profession, qui a identifié 230 opérations de référence. Dans sa vocation première d’accompagnement de projets pour la construction bois, il en est à 309 dossiers suivis en France au bout du premier semestre 2016, soit déjà davantage que les 260 recensés sur l’ensemble de 2015. Logements collectifs, équipements scolaires et bâtiments de service public concentrent à eux trois près de la moitié du total.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X