Aménagement

Les premiers appels d’offres pour l’aménagement du port de Brest sont tombés

Mots clés :

Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

-

Fondation - Soutènement - Terrassement

-

Transport maritime

Les deux premiers lots de travaux d’aménagement du port de Brest, «terrassement, stabilisation et gestion des terres faiblement polluées» et «voiries, réseaux humides et réseaux secs», ont été publiés. Les entreprises ou leurs groupements ont jusqu’au 18 mars pour se positionner.

En vue d’un démarrage des travaux à la fin 2016, la région Bretagne, propriétaire du port de Brest depuis 2007, vient de lancer les procédures de marchés publics. La première phase de développement, prévue sur la période 2016-2020, a été décomposée en douze lots: six d’entre eux portent sur le volet terrestre, les six autres sur le volet maritime (voir Focus ci-dessous). Les appels à candidature qui viennent d’être diffusés portent sur les deux premiers lots de travaux terrestres: le lot T01 (terrassement, stabilisation et gestion des terres faiblement polluées) et le lot T02 (voiries, réseaux humides et réseaux secs). Les autres suivront dans les mois à venir, au fur et à mesure de l’avancement du chantier.

Les entreprises intéressées par la réalisation de ces travaux ont jusqu’au 18 mars pour déposer leur candidature. Si leur dossier est jugé recevable au regard des critères fixés (capacités économiques, financières et techniques, situation juridique, etc.), elles seront invitées à faire leur proposition détaillée.

Rappelons que la région a défini un vaste programme de travaux (2016-2020) destiné à accueillir de nouvelles activités industrielles, liées aux énergies marines renouvelables (EMR) notamment. Estimé à 220 millions d’euros, le projet comprend deux grandes phases de travaux:

– une première phase de 170 millions d’euros comprend la construction du premier poste à quai EMR et de sa plateforme de manutention, la création d’un casier d’accueil des sédiments, le dragage des accès, l’aménagement des 40 ha de la partie terrestre et les aménagements paysagers. Cette étape sera cofinancée par la région Bretagne (à hauteur d’environ 110 millions d’euros) et ses partenaires: la CCI de Brest, le conseil départemental du Finistère et Brest Métropole, ainsi que par une subvention Feder;

– une seconde phase (50 millions d’euros) comprend la construction du deuxième poste à quai EMR et la stabilisation du nouveau polder de 14 ha.

Consultez sur Marchesonline les avis d’appel public à la concurrence pour les lots «terrassement, stabilisation et gestion des terres faiblement polluées» et «voiries, réseaux humides et réseaux secs».

 

Focus

Les 6 lots «terrestres» de la phase 1:

T01: Terrassement, stabilisation et gestion des terres faiblement polluées

T02: Voiries, réseaux humides et réseaux secs

T03: Ouvrage de traitement pluvial et génie civil associé

T04: Traitement des pollutions concentrées

T05: Aménagements paysagers et clôtures

T06: Passerelle piétonne et estacade

 

Les 6 lots «maritimes» de la phase 1:

M01: Quai EMR, poste à quai n°1 et plateforme n°1

M02: Digue d’enclôture

M03: Retrait des macro-déchets

M04: Levée de doutes pyrotechniques

M05: Dragage anticipé de la souille du quai 6e Sud

M06: Dragages et mise en stock en casier

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X