Industrie/Négoce

Les objets connectés portent la croissance de Legrand

Mots clés : Electricité - Industriels du BTP - Télécommunications

Le géant français de l’électricité muscle son offre d’Internet des objets pour l’habitat, au niveau mondial.

En attendant le lancement commercial début 2018, l’usine de Legrand à Limoges (Haute-Vienne) a déjà commencé la fabrication de Céliane with Netatmo, une gamme d’interrupteurs et prises de courant connectés, dévoilée lors du dernier salon CES à Las Vegas (Etats-Unis). Cette nouvelle génération de solutions de pilotage, codéveloppée avec la start-up française Netatmo, permettra à l’utilisateur de contrôler grâce à la voix ou à une appli mobile tous les éclairages, fermetures et autres appareils connectés de son logement. Un exemple de plus du virage stratégique que négocie le géant français des infrastructures électriques, qui compte bien profiter du marché en plein essor du bâtiment connecté.

Cette approche s’est concrétisée dès 2015, avec le lancement du programme « Eliot ». Sa finalité ?

Accélérer le déploiement d’objets connectés dans l’offre commerciale de Legrand, avec des solutions développées en interne ou via des partenariats, à l’image de Céliane with Netatmo. Le groupe, qui a affecté cette année 4,9 % de son chiffre d’affaires à la R & D, prévoit que la moitié des 81 familles de produits devront être connectées d’ici à 2020.

 

 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X