Industrie/Négoce

Les multispécialistes: la situation reste tendue

Malgré un bon premier trimestre et une fin d’année 2016 dans le positif, la filière a enregistré encore un nouveau repli de son activité. C’est la huitième année de baisse.

Le temps commence à être long pour les négoces multispécialistes. Malgré la reprise de la construction, la filière reine du négoce subit une nouvelle désillusion, comme le déplore Franck Bernigaud, président de la Fédération nationale du négoce de bois et des matériaux de construction (FNBM) : « Le millésime 2016 a été décevant. Malgré de bons chiffres au premier semestre et une fin d’année positive, nous avons enregistré une énième baisse de l’activité au niveau national, autour de – 1 à – 2 %. » Avant de prévenir : « Ce résultat n’est pas homogène. Il y a de fortes disparités régionales. Schématiquement, le pays se découpe en deux : la façade Ouest dynamique, la façade Est atone au mieux, en recul le plus souvent. »

Doras versus M+ Matériaux

La description colle parfaitement à la situation des deux enseignes généralistes de Groupe Samse. « Nous avons enregistré une année correcte, explique Olivier Malfait, président du directoire. Notre chiffre d’affaires a crû de 1,9 %. Mais si M+ Matériaux a été dynamique avec des ventes en hausse de 10 %, la situation a été plus difficile pour Doras. »Ainsi, M+ Matériaux, qui compte 45 agences dans le Grand Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon), a réalisé un chiffre d’affaires 2016 de 154 M&euro, en progression de plus de 5,5 %. Doras, 51 dépôts enracinés dans l’Est (Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val-de-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est), a réalisé un volume de 173 M&euro, en baisse d’environ 4 %.Plus globalement, ce sont les groupements d’indépendants et les coopératives qui ont montré le plus de résilience face à l’atonie du secteur. « On attendait de la croissance au second semestre, mais elle n’est pas venue, commente Yves Martin-Delahaye, président du directoire de Gedex. Le marché a été étal. Nous avons fait plus ou moins 0 à périmètre comparable. » « Malgré l’évolution en dents de scie de nos résultats, nous avons réalisé une bonne année, grâce à une hausse de volume d’achats en fin d’année », explique Patrick Schaeffer, directeur général de la mégacentrale de référencement CMEM. « Nous avons fait une excellente année avec une hausse de notre résultat de 6 % », explique Thierry Jamin, président d’Orcab.

Redressement erratique

Sur la lancée de 2016, la coopérative d’artisans a débuté 2017 sur les chapeaux de roues avec une progression de 9 % du chiffre d’affaires. Le phénomène n’est pas isolé, puisqu’il semble embraser, à des degrés divers, le secteur. « La croissance est de retour en 2017, note Franck Bernigaud. Mais elle est à géométrie variable, et varie beaucoup d’un mois sur l’autre et d’une région à l’autre. » « La tendance est positive malgré un marché en dents de scie, confirme Yves Martin-Delahaye. Au premier semestre, nous enregistrons une croissance de 3 %. Cette reprise est davantage marquée avec les professionnels qu’avec les particuliers, en raison de la hausse des chantiers de maisons individuelles. »Même si les premiers indicateurs semblent favorables, notamment en juillet, les acteurs interrogés par la FNBM font preuve de circonspection quant à l’avenir. « Les chiffres sont encourageants, conclut Franck Bernigaud. La reprise se profile de manière certaine, mais elle reste fragile. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X