Immobilier

Les mal-logés occupent le siège de l’UNPI

Quelques dizaines de militants d’associations de mal-logés, de sans-logis et de chômeurs occupaient vendredi à la mi-journée le siège parisien de l’UNPI (Union nationale de la propriété immobilière), a constaté un photographe de l’AFP.
Ces militants entendaient protester contre la proposition de l’UNPI de faire un contrat de location « à l’essai », s’inspirant du contrat première embauche (CPE).
Les militants du DAL (Droit au logement), d’AC! et du CDSL (Comité des sans-logis), qui se déclarent « solidaires des étudiants et des salariés en lutte contre le CPE » dénoncent « la précarité qui s’accroît aussi pour les locataires et les mal-logés, les jeunes à la recherche d’un logement, les chômeurs… ».
La proposition de l’UNPI, votée en septembre 2005, prévoit qu’aux 9e et 21e mois le propriétaire puisse donner congé au locataire avec un préavis de 3 mois. Au bout de deux ans sans préavis, le bail deviendrait « à durée indéterminée » et retomberait dans le droit commun.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X