Etat et collectivités

Les intercommunalités veulent un plan global de relance de l’investissement

L’Assemblée des communautés de France place la question de l’investissement parmi ses grandes préoccupations de l’année 2016. Elle mène une étude sur les besoins réels. L’association demande aussi de la stabilité législative.

C’est « la mère des batailles ». L’investissement constitue un gros sujet de préoccupation de l’Assemblée des communautés de France (ADCF), association d’élus qui rassemble les intercommunalités. Lors des vœux de l’association le 21 janvier qui se déroulaient à Paris en présence de la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, son président, Charles-Eric Lemaignen, a appelé à un plan global de relance de l’investissement. « C’est plus qu’indispensable, a-t-il martelé. Nous devons relancer l’investissement public et l’investissement privé. Le plan Juncker est encore peu lisible pour les collectivités ».


Etude sur la commande publique


L’association souhaite y voir plus clair sur le besoin en investissement dans l’Hexagone, sur l’état du patrimoine afin de voir quelles devraient être les priorités. Beaucoup de dépenses d’investissement sont des dépenses d’entretien, analyse-t-on à l’ADCF. Si la France n’assurait pas cet investissement, elle risquerait de se retrouver dans la situation de l’Allemagne, confrontée à un moment donné à des graves problèmes sur son réseau routier faute d’investissements d’entretien récurrents. Pour éviter ce genre de situation, l’ADCF mène une étude, qu’elle publiera dans quelques semaines en partenariat avec la Caisse des Dépôts, sur la commande publique.


La prévisibilité indispensable


Le président de l’ADCF souhaite aussi que « l’horizon s’éclaircisse » sur le plan juridique pour arrêter enfin le flot de textes législatifs nouveaux. « La prévisibilité est indispensable pour investir, tant pour les collectivités que pour les entreprises. Il faut que nous ayons du temps ». Marylise Lebranchu, qui aurait souhaité une seule loi de réorganisation territoriale au lieu des trois parues en deux ans (loi Maptam sur les métropoles, carte régionale, loi Notre) n’a pu que partager cet avis.


Baisse ou remontée des dotations en 2017 ?


Les sujets ne sont cependant pas épuisés puisque la réforme de la dotation globale de fonctionnement (DGF) et la baisse des dotations continueront à occuper le terrain législatif cette année. « Ce n’est pas la catastrophe annoncée, a avancé la ministre. Les collectivités ont absorbé la baisse des dotations en travaillant sur leur fonctionnement ». Elle a douché les espoirs pour 2017 : « Il ne faut pas attendre de miracle pour que les dotations augmentent ». Le président de l’ADCF n’a  toutefois pas perdu espoir sur ce sujet, le rendez-vous électoral de 2017 pouvant permettre de faire levier… A suivre.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X