Réalisations

Les intempéries en Europe font craindre des dégâts pour le patrimoine

Les intempéries qui ont fait des dizaines de morts depuis plusieurs jours en Europe menacent aussi le patrimoine historique en République tchèque, en Allemagne, et en Autriche.

En Allemagne les dégâts ont affecté en particulier le patrimoine de la ville de Dresde, capitale historique de la Saxe, jadis surnommée la « Florence de l’Elbe » en raison de sa magnificence architecturale et de son élégance.
Les inondations ont touché en particulier le centre-ville où sont concentrés les monuments historiques (de la Renaissance au baroque), reconstruits après avoir été presque entièrement détruits pendant la Deuxième guerre mondiale.
La façade de l’opéra Semper, l’un des plus beaux d’Europe, construit dans le style de la Renaissance italienne, a été endommagée par les eaux. Dessiné par Gottfried Semper de 1870 à 1878 puis rasé par les bombardements, l’opéra, symbole de la vie culturelle à Dresde, avait rouvert en 1985.
Des collections de la Gemaelde Galerie de Dresde, qui abrite de précieux tableaux parmi lesquel la « Madone Sixtine » de Raphaël, ont été déplacées dans les étages supérieurs du bâtiment afin d’être protégées des eaux.

A Prague, en République Tchèque, plusieurs monuments sont menacés par les inondations, comme le pont Charles, l’un des plus célèbres de la ville. Ce pont gothique du XIVème siècle, orné d’une trentaine de statues a été le théâtre de nombreux événéments de l’histoire du pays.
Des quartiers historiques de la capitale voient monter avec inquiétude la Vltava : la Vieille Ville de Prague, née au Xème siècle, son réseau de rues et ses nombreux monuments. Charles IV a doté la ville médiévale d’une université portant son nom, et d’un hôtel de ville orné de la fameuse horloge astronomique avec ses figurines des douze apôtres.
La cité juive qui abrite plusieurs synagogues remarquablement conservées, dont la Synagogue Vieille-Nouvelle (Staronova synagoga), est elle aussi en danger ainsi que le Vieux cimetière juif fondé au 14e siècle, et la synagogue Pinkas, monument aux victimes tchèques de l’Holocauste.
Le Théâtre National, bâtiment néo-Renaissance inauguré en 1881, doté d’une coupole dorée, inséparable du panorama de Prague est également menacé. Symbole au XIXe siècle de la « renaissance nationale tchèque », mouvement d’émancipation tchèque au sein de l’Empire austro-hongrois, le théâtre a été décoré par les oeuvres d’un grand nombre d’éminents artistes de l’époque.
Autre monument en péril, le château baroque de Troja construit à la fin du 17e siècle par l’architecte français Jean-Baptiste Mathey et minutieusement reconstruit dans les années 1980.

En Autriche, l’étendue des dégâts n’est pas encore connue. La vallée de la Wachau, qu’emprunte le Danube entre Melk et Krems, en amont de Vienne, est menacée. Classée patrimoine de l’humanité par l’Unesco, cette vallée de vignobles et d’abricotiers abrite une kyrielle de villages médievaux dont celui de Duernstein, où Richard Coeur de Lion d’Angleterre, fut retenu prisonnier. En Haute-Autriche, plus à l’ouest, les centres historiques des villes d’Ybbs sur le Danube, et de Styer (à 200 km à l’ouest de Vienne), sur la Enns, ont été submergés par les eaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X