Culture

Les huit chefs-d’œuvre d’Auguste Perret

Mots clés : Béton

Une exposition rythmée, à l’image des bâtiments d’Auguste Perret (1874-1954), se tient jusqu’au 19 février au Palais d’Iéna, à Paris : véritable mise en abyme dans un monument qui est la plus impressionnante démonstration de son «Classicisme structurel» – l’interprétation dans le béton armé du langage architectural classique.

 

«Ce sont des chefs-d’œuvre parce qu’ils représentent tous une rupture, l’invention d’un mode de conception», explique Joseph Abram, charismatique commissaire scientifique de l’exposition, grâce à qui Le Havre a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Les huit constructions sont logées dans autant de travées de la salle hypostyle du Palais d’Iéna. A Paris, Perret amorce l’affirmation de la structure dans l’immeuble de la rue Franklin (Paris XVIe), dresse quatre pylônes supportant deux ponts au Théâtre des Champs-Élysées, place l’orchestre au milieu même de la salle Cortot, déploie une trame géométrique urbaine au Mobilier national, porte à son paroxysme l’«ordre du béton armé» au Palais d’Iéna.

 

OMA AMO

 

Au Raincy, le maître s’inspire des hangars, avec poésie, pour l’église Notre-Dame. La reconstruction du Havre lui offre l’opportunité d’appliquer à une échelle inespérée sa doctrine et d’ériger deux tours : celles du monumental Hôtel de Ville et de l’église-phare Saint-Joseph. À travers l’expression de l’ossature ou l’absence de revêtements, Perret a constamment lutté contre le mensonge architectural. Ses colonnes, chapiteaux ou autres corniches sont uniquement issus de la rationalisation du système constructif. L’agence de Rem Koolhaas OMA AMO, qui assure le commissariat artistique, a imaginé «l’espace du vécu», reliant chaque bâtiment à des objets traités en reliques : la mythique barque Lambot (premier ouvrage en béton armé), des moules à claustras, des briques de verre. Une vision actuelle complète l’exposition avec des photographies de Gilbert Fastenaekens et un film – forcément décalé – de Louise Lemoine et Ila Bêka sur les habitants de la rue Franklin.

«Auguste Perret, Huit chefs-d’œuvre !/? – Architectures du béton armé»

Exposition gratuite, ouverte au public tous les jours du 27 novembre 2013 au 19 février 2014, de 11h à 18h.
Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental – 9, place d’Iéna Paris XVIe


 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X