Logement

Les hôpitaux hébergeront des logements intermédiaires

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Conservation du patrimoine - Établissements de soins

La fédération hospitalière de France a signé une convention avec la SNI, filiale de la Caisse des dépôts, pour inciter les centres hospitaliers à valoriser leur patrimoine en y construisant des logements intermédiaires.

Alors qu’ils sont en plein regroupement, les centres hospitaliers sont incités à valoriser leur patrimoine. Pour les aider dans cette démarche, la fédération hospitalière de France (FHF) a signé jeudi 20 avril une convention avec la SNI, filiale immobilière de la Caisse des dépôts (CDC). Ce document, acté pour cinq ans, devrait permettre « de construire plusieurs milliers de logements intermédiaires », selon André Yché, président du directoire de la SNI.

Ces nouvelles habitations seraient principalement destinées aux  agents de la fonction publique hospitalière. Chaque centre hospitalier sera libre de choisir comment valoriser son patrimoine, « mais avec cette convention, nous proposons une palette d’outils à chaque direction immobilière », signale Vincent Mahé, secrétaire général du groupe SNI.

 

Réserves foncières en zone tendue

 

Si la FHF se trouve dans l’impossibilité de comptabiliser les m² à bâtir, son président Frédéric Valletoux estime « qu’il y a beaucoup de réserves, surtout dans les zones tendues ». D’ailleurs, « l’un des objectifs de cette convention consiste à permettre aux établissements de mieux connaître leur patrimoine et de lancer une réflexion sur les règles domaniales appliquées aux emprises hospitalières », estime David Gruson, délégué général de la FHF.

En plus de la convention, la FHF et la SNI travaillent à la création d’une association regroupant les représentants syndicaux et les employeurs pour « réfléchir à la constitution de logements moins chers, dévoile Vincent Mahé. Cette association sera un lieu de proposition pour accroître l’offre disponible. »

 

Focus

Logements intermédiaires : la SNI réfléchit à la suite

Voilà plus de deux ans que la SNI a lancé son programme de construction de 35 000 logements intermédiaires grâce à la mobilisation de plus de 6 milliards d’euros. « Nous avons consommé la moitié de l’enveloppe, calcule André Yché. Nous pouvons encore fonctionner sans difficultés durant 18 mois, mais nous devons réfléchir à la suite. »

Et cela passera notamment par la constitution de fonds territorialisés pour piloter la construction de logements intermédiaires « dans le Grand Paris, le Grand Lyon, et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, détaille Vincent Mahé.  A chaque fois, les investissements en fonds propres seront de l’ordre de 500 millions d’euros, sauf pour le Grand Paris où nous devrions mobiliser plus d’un milliard d’euros. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X