Energie

Les fournisseurs de carburant nouveaux « grands obligés » du dispositif des certificats d’économies d’énergie

Mots clés : Carburant - Politique énergétique

Une étude de CertiNergy publiée jeudi 12 décembre montre que les distributeurs de carburant seront en effet responsables de près de la moitié du total d’économies d’énergie à réaliser, dans la nouvelle phase triennale du dispositif des CEE, de 2015 à 2017.

Le ministre de l’Ecologie et de l’Energie Philippe Martin a annoncé mardi 10 décembre un nouvel objectif de 660 térawattheures d’économies entre 2015 et 2017, soit un doublement du rythme annuel actuel (notre article).

Certinergy a décrypté les annonces de Philippe Martin et tiré deux conclusions. La première est qu’une « faible partie de cette obligation sera consacrée aux programmes des énergéticiens (Passeport rénovation) et au fonds de garantie de la Caisse des Dépôts ». La seconde est que la répartition des économies à réaliser dans cette nouvelle phase « sera faite de manière plus équitable entre tous les vendeurs d’énergie, en augmentant la part pesant sur les fournisseurs de carburant à près de la moitié de l’obligation nationale contre un quart aujourd’hui ».

Selon des chiffres présentés jeudi 12 septembre par l’Association technique énergie environnement (Atee), 45% des obligations pèseront sur les carburants en 2015-2017, 27% sur l’électricité, 15% sur le gaz et 9% sur le fioul. Lors de la précédente phase, l’électricité était la première concernée (40%), devant les carburants (26%) et le gaz (20%).

 

 

Selon une étude exclusive réalisée par CertiNergy et fondée sur la base des informations officielles disponibles à ce jour (hors structures collectives) les vendeurs de carburants en France (dont Total et la grande distribution) vont être mis beaucoup plus fortement à contribution dans le cadre du dispositif national des « certificats d’économies d’énergie » (CEE)

Cette hausse du volume des obligations s’accompagne d’une simplification du dispositif. CertiNergy « salue la volonté du ministère de faciliter l’accès des bénéficiaires à ce dispositif vertueux, tout en permettant une mise en cohérence avec les autres dispositifs d’incitation existants ».

« Aujourd’hui, après ces bonnes nouvelles, l’heure est à la précision des modalités techniques de ces nouvelles orientations, qui devrait intervenir dans les 6 prochains mois » conclut CertiNergy.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X