Industrie/Négoce

Les fabricants français de matériels visent l’exportation

Mots clés : Établissements industriels, agricoles, ICPE

L’année 2012 s’annonce plutôt bonne pour les fabricants français d’engins dont les usines tournent à 82% de leur capacité. Le relai de croissance, lui, se situe dans les autres pays.

Les fabricants français d’engins de chantier, réunis autour du Cisma (Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention) ont le sourire. Ils ont réalisé un chiffre d’affaires de 2,89 milliards d’euros en 2011 et prévoient encore une augmentation pour 2012, mais relativement modeste, comprise entre +5 et +10%.

Leurs usines tournent actuellement à 82% de leurs capacités, pour une clientèle française à 33%. « La France est dans une phase de renouvellement de ses matériels et bénéficie également de quelques grands chantiers » commente Alain Bohrer, président du Cisma.

Mais le marché national ne sera pas suffisant pour retrouver les niveaux record de l’année 2008.
Le développement est à chercher ailleurs. Aujourd’hui la moitié des exportations française d’engins de chantier partent quelques par en Europe. L’Afrique représente également un important débouché, surtout les pays du Maghreb. « Or le centre de gravité de la demande d’engins de chantier s’est déplacé depuis la crise. En 2008 la plupart des clients se trouvaient en Europe. En 2012 ils sont plus loin » prévient Renaud Buronfosse, délégué général du Cisma, qui évoque la Chine, l’Inde et le Brésil. C’est là-bas que les industriels français trouveront de quoi faire tourner leurs usines à 100% de leur capacité.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X