Culture

Les étudiants secouent les idées sur les gares de périphéries de Strasbourg

Mots clés : Architecture - Etat et collectivités locales - Gares, aéroports - Politique de la ville

Un concours lancé par deux associations d’étudiants en architecture et urbanisme souligne le potentiel sous-exploité des gares de banlieue de l’agglomération alsacienne. Elles pourraient mieux contribuer à la réduction de l’usage de la voiture et à l’animation d’espaces publics.

Poursuivant leur louable entreprise de faire contribuer les futurs architectes et urbanistes à la fabrication de la ville à Strasbourg en les confrontant à la réalité sans renoncer à la part de rêve, les associations d’étudiants AséAU (faculté de géographie et aménagement de l’université de Strasbourg) et TesAa (Ecole nationale d’architecture de Strasbourg) ont organisé un concours d’idées sur le thème des gares périphériques de l’agglomération. Les étudiants ont planché sur des équipements existants ou fictifs… mais certains parmi les premiers sont tellement cachés ou dans un tel état de délabrement qu’on pourrait les classer dans la seconde catégorie !

 

Gares multiples et actives

 

Intitulé «gares multiples», le concours a été motivé par le sentiment d’un potentiel largement sous-exploité. «Le modèle tramway qui fait la force de Strasbourg trouve sa limite au-delà de la première couronne. A partir de là, il n’y a plus d’alternative efficace à la voiture, or les gares TER pourraient l’apporter si l’aménagement de leur espace et leur connexion au réseau de transports en commun était meilleurs», observent Antoine Daubon, président de TesAa et Tristan Siebert, membre de l’ASéAU et initiateur du concours.

Les organisateurs ont proposé aux participants d’appliquer les concepts de «gares actives» et de «trains traversants». En vogue, notamment à Bâle la voisine suisse, ils consistent respectivement à créer l’animation dans l’espace, dans et autour de la gare, et à construire un réseau qui ne passe ou ne s’arrête pas forcément à la gare centrale.

Huit équipes ont émis leurs propositions pour autant de gares dans l’Eurométropole de Strasbourg. Le jury de professionnels et d’usagers des transports en a primé quatre, tous localisés sur des sites encore proches de l’hyper-centre. Ils feront l’objet d’une exposition au Centre administratif de Strasbourg, début juin.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X