Social

« Les entreprises générales restent actrices de progrès social », Max Roche d’EGF.BTP

Mots clés : Entreprise du BTP

Le directeur général d’Eiffage, Max Roche, a pris la tête du Syndicat national des entreprises générales de France (EGF.BTP) en juin. Le successeur de Laurent Grall (Spie Batignolles) a à cœur de poursuivre les actions menées par l’organisation professionnelle dans le cadre du Pacte social et sociétal signé en 2013. Il livre les enseignements de l’enquête annuelle menée auprès des entreprises adhérentes sur sa mise en œuvre.

EGF.BTP travaille depuis trois ans dans le sillage d’un Pacte social et sociétal. Pourquoi ?

Max Roche : L’objectif de ce Pacte est de montrer et de valoriser les apports des entreprises générales dans les domaines social et sociétal. Celles-ci se conçoivent en effet comme des acteurs de progrès à cet égard, aussi bien en faveur de leurs équipes que de leurs partenaires sous-traitants. Ce Pacte identifie des objectifs chiffrés et des actions mesurables, notamment en matière d’emploi, de formation ou de sécurité. Ce dernier sujet constitue une priorité pour les entreprises générales, avec des résultats puisque leur sinistralité est en moyenne plus de trois fois inférieure à celle de la branche.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X