Paysage

Les entreprises du paysage étrennent leur nouvelle identité

Mots clés : Architecture

L’optimisme a soufflé sur la soirée de présentation de la nouvelle identité visuelle de l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep), le 21 septembre à la maison de l’architecture d’Ile de France.

Inspiré du graphisme d’Henri Matisse et Nicolas de Staël, le nouveau logo abstrait et coloré du syndicat patronal des entrepreneurs paysagistes ne suffit pas à expliquer la liesse de ce 21 septembre dans la nef de l’ancien couvent des Récollets, près de la gare de l’Est, à Paris. Pas plus que les visions futuristes et radieuses de l’invité de la fête : l’architecte Vincent Callebaut a présenté ses tours jardinées à Taipei, ses villes compactes et multifonctionnelles au Caire et ses visions d’un Paris comestible et à énergie positive pour les années 2050.

 

Présidente prophétique

 

Non : à rebours de la courbe du carnet de commande de ses membres, l’optimisme de l’Unep reflète d’abord celui de sa présidente. « Illuminons l’horizon de nos confrères, prisonniers du sentiment de naviguer à vue dans un brouillard épais qui leur cache l’avenir. Rendons-leur l’espoir, la volonté, l’ambition et le courage. Ouvrons des portes pour conduire le métier toujours plus loin », a prophétisé Catherine Muller pour introduire la soirée. A mi-mandat et alors que les règles plus restrictives de la représentativité syndicale s’annoncent pour 2016, la chef d’entreprise alsacienne s’approche résolument de son objectif de 3 000 adhérents, fixé pour l’échéance du congrès de Beaune, en octobre 2016.

 

Simplifier

 

Un an de travail collectif des élus et des permanents de l’Unep a abouti au lancement de la nouvelle identité visuelle. Une campagne d’affichage la relaiera. Poussé par Twitter, Facebook et Lindedin, une seule adresse Internet résulte de la fusion de trois anciens sites, pour simplifier une communication déclinée dans les structures internes, les services aux clients et les bienfaits sociétaux du paysage. La mise entre parenthèses de la marque « Expert Jardin » s’inscrit dans le même processus de simplification. En décembre à Lyon, le salon Paysalia servira de rampe de lancement à cette stratégie, complétée par la création d’un outil de mesure de satisfaction des clients.

 

Main tendue aux architectes

 

La volonté d’ouverture aux autres métiers de la chaîne de l’aménagement s’est exprimée dans le lieu de la fête du 21 septembre : avec ses hôtes architectes, l’Unep partage « l’attachement à l’intérêt public, la résistance face aux dérives de la commande publique et la volonté de renforcer les compétences professionnelles », énumère Catherine Muller. Son message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd : « Les entreprises de paysage nous apportent une plus-value qui va bien au-delà de la technique », se réjouit Jean-Michel Daquin, président de l’ordre des architectes d’Ile-de-France.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X