Entreprises de BTP

Les employés de la Sagi dans la rue

Environ 300 salariés de la société immobilière, Sagi, détenue à 40% par la Ville de Paris et à 60% par Perexia, ont manifesté lundi à Paris contre les répercussions sur leurs emplois du transfert en janvier de 16.000 logements à l’OPAC.

A l’appel de l’intersyndicale CGT, CFTC, FO, CFDT, CGC, Sirgi et Sips (indépendants), les manifestants, qui dénoncent une opération « politique » et demandent des « garanties pour leurs emplois », ont défilé du siège de Perexia (filiale de la Caisse d’Epargne) dans le IXe arrondissement de Paris, à l’Hôtel de Ville.
Une délégation de salariés devait être reçue par l’adjoint au logement de la mairie, a précisé à l’AFP Christine André, secrétaire du comité d’entreprise. Selon Mme André, le conseil doit entériner ce lundi le transfert de ces logements à l’OPAC le 1er janvier 2006.
Seize mille logements gérés jusqu’à présent par la Sagi vont passer en janvier dans le parc de l’OPAC, plus grand office HLM de France.

L’association Droit au Logement (DAL) avait demandé en septembre que les demandeurs de logements sociaux les plus modestes et les habitants des taudis se voient attribuer les logements du patrimoine de la Sagi, transférés à l’OPAC.
Datant de 1930, les logements transférés font partie du parc dit « intermédiaire » et ont des loyers inférieurs au marché, mais supérieurs aux loyers très sociaux.
L’OPAC a déjà indiqué que ce patrimoine ne changerait pas de statut, et resterait du logement « intermédiaire ».

Focus

Repères


Société d’économie mixte, détenue à 40% par la ville de Paris et Perexia, filiale du Crédit foncier/Caisse d’Epargne), la Sagi est le constructeur et le gestionnaire de plus de 34.000 logements.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X