Etat et collectivités

Les élections stimulent la soif d’architecture

« Tout est du ressort de l’architecture : la politique, la morale, la législation, le culte, le gouvernement ». Par cette citation de Claude Nicolas Ledoux, architecte du siècle des lumières et concepteur de la cité idéale d’Arc et Senans, Henri Claude est entré dans la déclinaison nancéienne du débat national Architecture 2007.

Salué par les applaudissements des professionnels comme par ceux des militants de toutes tendances réunis par l’ordre des architectes de Lorraine, le 19 avril à Nancy avec la participation du Moniteur, le professeur d’histoire de l’architecture appelle à la diffusion de la culture architecturale, au nom de la prise de conscience de la nécessité d’une maîtrise publique du développement urbain.
« Par des initiatives conviviales et ludiques autour de la découverte et du respect du patrimoine local, les associations peuvent jouer leur rôle dans la diffusion de cette culture », plaide Jean-Luc Mazzilly, secrétaire régional des Verts de Lorraine. La dimension environnementale du débat n’a échappé à aucun des trois responsables politiques présents. Maire de Villers-lès-Nancy (16.000 habitants) et candidat socialiste aux élections législatives, Pascal Jacquemin s’interroge : « Dans ma commune, nous allons accueillir 110 logements de Meurthe-et-Moselle Habitat, équipés de panneaux solaires. Comment concilier ces équipements avec la qualité architecturale ? »
« Les réponses participeront à l’architecture du XXIème siècle, tout comme Haussmann a marqué celle du XIXème », estime Marc Verdier, architecte urbaniste et professeur à l’école d’architecture de Nancy.

Ville compacte : une voie étroite
La ville du XXIème siècle rêvée par cet architecte concilierait diversité architecturale et compacité. D’accord avec l’idée de ville compacte, la représentante de l’UDF n’en souligne pas moins la nécessité de développer les territoires ruraux et de dégager du foncier pour les activités : « Que va-t-on faire entre Nancy et Metz ? Plutôt que de traiter ce problème entre urgence et gâchis, il faudrait que les élus et les experts se penchent sur cette question en amont », suggère Lucienne Redercher, secrétaire fédérale de l’UDF et candidate aux législatives.
Entre ville compacte et rêve de maison individuelle, Monique Anderhuber vit la contradiction au quotidien, comme directrice de la maîtrise d’ouvrage de Meurthe-et-Moselle Habitat.
Heureux de la tonicité du débat nancéien malgré la défection de l’UMP, le président de l’ordre des architectes a conclu par un appel : « Continuons à échanger ! Plutôt que d’opposer architectes et politiques, oeuvrons ensemble au bonheur de nos concitoyens ! »

Laurent Miguet

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X