Chantiers

Les « éco-pavés » urbains drainants à l’épreuve du terrain

Mots clés : Conception

L’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction de Caen (ESITC-Caen) a mis au point des « éco-pavés » drainants à base de coquillages. L’école et ses partenaires universitaires et industriels cherchent désormais à tester leur nouveau produit sur des chantiers urbains, en conditions réelles.

Dans les pavés, la plage… Depuis 2011, l’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction de Caen (ESITC-Caen) travaille à la mise au point d’« éco-pavés » urbains drainants à base de coquillages. Dénommé Vecop, ce projet de recherche et développement (R&D) a abouti à la création, en 2015, des premiers produits, tout droit sortis du laboratoire de l’école spécialisé dans les éco-matériaux.

« Ce projet de recherche collaboratif est né d’une triple interrogation : comment réduire la consommation des ressources naturelles dans la fabrication des matériaux de construction ? Comment valoriser les quelques milliers, voire les millions de tonnes, de co-produits coquilliers marins issus de la pêche et de la conchyliculture (pétoncle, Saint-Jacques, crépidules, huîtres, etc.) produites chaque année en France ? Et enfin, comment lutter contre l’imperméabilisation des sols – et donc contre les inondations – en milieu urbain ? », explique Mohamed Boutouil, directeur de la recherche à l’ESITC-Caen.

 

Du laboratoire…

 

Mus par des résultats jusque-là encourageants, l’école d’ingénieurs et ses partenaires universitaires et industriels (université de Caen Basse-Normandie, Slipper Limpet Processing, Granvilmer, Veolia Propreté, Point.P, etc.) ont décidé de passer à l’étape suivante : l’expérimentation sur des chantiers urbains, en conditions réelles.

« Vu que nos recherches en laboratoire et les tests de production en usine ont été concluants, il nous faut désormais analyser la perméabilité hydraulique et éprouver la résistance mécanique des « éco-pavés » drainants sur le terrain, dans différentes conditions d’utilisation et d’hydrologie urbaine », indique Mohamed Boutouil. Pour ce faire, trois chantiers expérimentaux vont être réalisés d’ici 2018, dans le cadre d’un nouveau projet de recherche, baptisé VecopExp. Le premier a déjà eu lieu dans l’enceinte de l’ESITC de Caen, sur une surface de 170 m². « Les deux autres expérimentations devraient démarrer prochainement, sur des chantiers en cours à Caen et Cancale », précise le directeur.

 

… aux chantiers expérimentaux

 

Destinés, entre autres objectifs, à limiter l’extraction de granulats naturels dans les carrières, les « éco-pavés » peuvent contenir « jusqu’à 70 % », selon Mohamed Boutouil, de broyats de coquillages, en lieu et place des matériaux de granulométrie 2/4, 4/10 ou encore 4/16. Les produits développés par l’ESITC-Caen et ses partenaires sont destinés à des usages sur des zones à faible trafic ou à moindres contraintes (parkings, bordures, trottoirs, rues piétonnes, etc.).

A l’heure du dérèglement climatique – et des variations, de plus en plus sensibles, du régime des pluies, à l’échelle de la France et du monde –, la reconstitution du cycle naturel de l’eau et la gestion des eaux pluviales, en favorisant leur infiltration in-situ, constituent de véritables enjeux territoriaux et nationaux.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X