Industrie/Négoce

Les deux principaux fabricants français de carrelage peuvent s’allier

Mots clés : Carrelage - Centre commercial - Défaillance d'entreprise - Établissements pénitentiaires et judiciaires - Magasin - Produits et matériaux

Le Tribunal de commerce de Lyon vient d’accepter l’offre de reprise du groupe Koramic, qui détient le nordiste Desvres, pour les activités d’un autre groupe tricolore, Cérabati, qui était en redressement judiciaire depuis le 8 novembre dernier. Le nouvel ensemble pèse 60 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Le dernier obstacle au rapprochement est levé. Le groupe belge Koramic vient officiellement de reprendre les activités du groupe Cérabati, qui était en redressement judiciaire depuis le 8 novembre 2016. Le Tribunal de commerce de Lyon a accepté l’offre de reprise le mardi 14 février. Ce rachat « créera le plus grand groupe de l’industrie du carrelage céramique en France », annonce Koramic, détenteur de la marque Desvres, très connue sur le marché.

 

« Origine France garantie »

 

Le rapprochement donne naissance à un groupe de trois usines en France, avec une capacité de production de près de 10 millions de m². L’ensemble, qui emploie 350 collaborateurs, affiche un chiffre d’affaires cumulé de 60 millions €. Cela peut paraître peu, mais c’est suffisant pour s’affirmer comme le leader tricolore sur un marché global écrasé par le poids de l’importation, et qui a vu son industrie nationale péricliter. Plus de 85% des revêtements céramiques vendus en France viennent aujourd’hui de l’étranger. Et d’abord d’Italie, la patrie d’origine du champion mondial Marazzi (racheté depuis 2012 par l’américain Mohawk Industry, qui pesait près de 8 Mds de dollars de chiffre d’affaires en 2015), et d’Espagne.

Dans ce contexte, la stratégie de Koramic est de « prendre des parts de marché avec des produits « Origine France Garantie » et de réduire ainsi l’empreinte écologique des transports », annonce d’ores et déjà le groupe.  

 

Marques historiques

 

Pour cela, la nouvelle entité, dont le siège est basé à Lyon, peut compter sur des marques historiques et connues du marché. Cérabati est une vieille société française, fondée en 1864, qui commercialise ses produits sous les marques Cérabati et Alfacaro. Elle s’appuie sur une unité de production située à Paulhaguet (Haute-Loire). De son côté, Koramic est déjà bien implanté dans le domaine du carrelage en France, à travers la société Desvres et ses deux unités de production situées respectivement à Maubeuge (Hauts de France), entièrement modernisée en 2015, et Forbach (Moselle), rachetée le 6 décembre dernier.

 « Ces complémentarités [de l’outil industriel] ouvrent la voie à une spécialisation des usines par gamme de produits, pour une plus grande efficacité industrielle et une proximité géographique accrue pour délivrer le niveau de service attendu par les clients », annonce le nouveau propriétaire, qui parie sur l’international comme second axe de développement. Koramic est implanté dans une quinzaine de pays et réalise un chiffre d’affaires consolidé de près de 600 millions d’euros. Reste à savoir si le « made in France » peut s’exporter.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X