Paysage

Les coulisses vertes de la rénovation d’Egletons

Mots clés : Aménagement paysager - Gouvernement - Travaux publics

Egletons (Corrèze) raconte aussi une histoire de paysage, même si le grand public se souviendra surtout du buzz suscité par le mot « bordel », prononcé par le président de la République lors de l’inauguration du 4 octobre. La rénovation de l’Ecole d’application des TP s’est traduite dans une aventure humaine de deux ans, orchestrée par le paysagiste Pierre Déat (Cap Paysage).

Une allée centrale, interdite aux voitures, dessert la vingtaine d’hectares qui sert de terrain d’entraînement aux quelque 600 élèves qui chaque année, viennent se former à la conduite d’engins à Egletons. Lauréat du concours lancé par l’établissement avec le soutien de l’Etat, Cap Paysage a contribué, parallèlement à l’architecte, à mettre le site au goût du jour : la requalification paysagère passe par la réduction de l’emprise automobile.

 

Le choix des arbres

 

Autant dans son dessin, le message du projet orchestré par Pierre  Déat tient dans sa co-construction avec les élèves. Cette méthode répond à la volonté de la maîtrise d’ouvrage, rappelée par le paysagiste : « A l’intérieur comme à l’extérieur, le centre souffrait de l’image désuète d’un internat du début du XXème siècle. Des jeunes de 16 ans vivent sur ce site leur première expérience en dehors de chez eux », rappelle Pierre Déat.

Le chantier participatif ramènera-t-il la fierté et le sentiment d’appropriation ? Pour tenir ce pari, le maître d’œuvre a accompagné les élèves du centre dans les Pays-Bas, pour qu’ils choisissent sur pied les arbres fournis par les pépinières  Van den Berk. Les 3 millions d’euros affectés au volet paysager de la rénovation témoignent de l’importance de l’enjeu.

Exemple à suivre

 

Les entreprises Eurovia, Sève Paysage et Brive Eclairage ont apporté leur part au chantier qui pourrait faire école : « Le modèle d’un centre de formation géré par la profession a marqué les esprits des entreprises de paysage », souligne Pierre Déat.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X